Après Twitter, Snapchat décide aussi de ne plus mettre en avant le compte de Donald Trump

AccueilSociale

Après Twitter, Snapchat décide aussi de ne plus mettre en avant le compte de Donald Trump

Après Twitter, c'est au tour de Snapchat de s'en prendre au président des États-Unis. Le réseau social juge les publications de Donald Trump dangereu

Togo/Société/Drame à Dévégo, Togbui Aklobessi Edoh II pointe du doigt l’établissement Samaria
Fovi Katakou: « Le monstre du long règne mange aussi ses propres maîtres et fils »
12ème Édition de la Semaine Mondiale de l’Entrepreneuriat au Togo du 14 au 20 novembre : Un alléchant programme au menu

Après Twitter, c’est au tour de Snapchat de s’en prendre au président des États-Unis. Le réseau social juge les publications de Donald Trump dangereuses. Elles ne seront plus promues dans sa section Discover

Snapchat s’invite dans la guerre qui oppose les réseaux sociaux à Donald Trump. Dans une lettre envoyée aux médias américains, l’entreprise annonce avoir décidé de ne plus promouvoir le compte du président américain dans sa section Discover. Très populaire, cet onglet mélange le contenu publié par les célébrités et les marques avec du contenu en provenance des médias. Pour consulter les publications du président américain, il faut désormais le suivre. Donald Trump ne sera plus promu automatiquement.

INCITATIONS A LA VIOLENCE 

Le plus étonnant dans cette annonce est que les faits reprochés à Donald Trump par Snapchat ont été commis sur… Twitter. En effet, ce sont les tweets du président appelant à la violence contre les manifestants qui ont énervé le PDG de l’entreprise, Evan Spiegel. 

« Nous n’amplifierons pas les voix des personnes qui incitent à la violence raciale ou à l’injustice en leur offrant une mise en avant gratuite dans Discover » explique un porte-parole de l’entreprise.

Précisons que si Donald Trump n’a pas publié ce contenu directement sur Snapchat, il arrive à ses équipes de publier des captures d’écran de ses tweets sur Instagram ou Snapchat. Les fameux messages controversés peuvent donc apparaître sur la plate-forme. 

Dans un communiqué, l’équipe de campagne de Donald Trump s’offusque de la décision du réseau social. « Snapchat essaye de truquer l’élection de 2020 » déclare Brad Parscale, le directeur de campagne de Trump. Il reproche au « PDG radical Evan Spiegel » d’utiliser son argent pour « promouvoir Joe Biden », l’adversaire démocrate de Donald Trump et ex vice-président de Barack Obama. Enfin, les équipes de Donald Trump réfutent l’argument de la violence. Pour elles, « Snapchat hait le fait que tant d’utilisateurs regardent le contenu du président ». 

01net.com

error: Le contenu est protégé !!