Arrestation du DP Carlos KETOHOU: OTM, CONAPP, PPT, URATEL, ATOPPEL, UJIT et SYNJIT parlent d’enlèvement d’un citoyen dans une République.

AccueilDroit

Arrestation du DP Carlos KETOHOU: OTM, CONAPP, PPT, URATEL, ATOPPEL, UJIT et SYNJIT parlent d’enlèvement d’un citoyen dans une République.

Allons nous rester toujours silencieux , indifférent , parce que ça n'arrive qu'aux autres ? Suite à l'arrestation du DP du journal "Indépendance

Moov et Togocel, L’ARCEP refuse le piège: Les organisations de la société civile debout contre l’impunité au Togo
Suspension du journal « Alternative »: Les interrogations du journal à la HAAC
Musellement de la presse privée au Togo: Le PPT exprime son désaccord avec les diverses sanctions excessives de la HAAC.

Allons nous rester toujours silencieux , indifférent , parce que ça n’arrive qu’aux autres ?

Suite à l’arrestation du DP du journal « Indépendance Express » la nuit dernière le 29 Décembre 2020, le journaliste Carlos Ketohou, dans sa maison devant ses enfants et femme . Alors qu’eux mêmes lui ont remis une convocation le mardi pour comparaître le mercredi 30 Décembre à 10h au SCRIC . Les organisations de la presse togolaise dans un communiqué parlent de l’enlèvement du journaliste.

Voici l’intégralité du communiqué:

(Relatif à l’arrestation arbitraire de M. Carlos KETOHOU, Directeur de Publication du journal L’Indépendant Express)

Dans la nuit du mardi, 29 décembre 2020, alors qu’il rentrait chez lui, le Directeur de Publication du journal L’Indépendant Express, Carlos Komlavi KETOHOU, a remarqué la présence des hommes armés qui ont encerclé son domicile et lui enjoignant de les suivre.


Dans les échanges, «  ces hommes lourdement armés », selon les déclarations de l’intéressé, se sont présentés comme des éléments du SCRIC, Service central de recherches et d’investigations criminelles, une unité spéciale de la gendarmerie nationale. Ils sont donc repartis nuitamment avec le Directeur de Publication du journal L’Indépendant express. D’après nos informations, M. Carlos KETOHOU a reçu quelques heures plus tôt, une convocation du même SCRIC pour se présenter dans ses locaux, le lendemain, 30 décembre 2020 à 10h.


A l’analyse de tout ce qui précède, il apparait que le rôle joué par les éléments noctambules armés précités, est sorti du cadre légal.


La Presse Togolaise dénonce et condamne avec la dernière rigueur, cette interpellation qui s’apparente à un enlèvement des citoyens dans une République, et appelle les éléments du SCRIC à garantir l’intégrité physique et morale du Directeur de Publication du journal L’Indépendant Express.
Les délits de la presse étant dépénalisés au Togo, la détention d’un journaliste pour ses écrits parait arbitraire, par conséquent l’ensemble des organisations de presse exige la libération immédiate du confrère Carlos Komlavi KETOHOU.


Fait à Lomé, le 30 décembre 2020
Pour l’ensemble des organisations de presse
OTM, CONAPP, PPT, URATEL, ATOPPEL, UJIT SYNJIT

error: Le contenu est protégé !!