BINAFAME Kohan Kidékiyime: « La multitude des candidats dans les rangs de l’opposition est une des raisons majeures de la très grande démobilisation des partisans du changement lors des élections, favorisant ainsi le maintien du régime. »

AccueilPolitique

BINAFAME Kohan Kidékiyime: « La multitude des candidats dans les rangs de l’opposition est une des raisons majeures de la très grande démobilisation des partisans du changement lors des élections, favorisant ainsi le maintien du régime. »

FORCES DEMOCRATIQUES POUR LA REPUBLIQUE (F.D.R) Communication de BINAFAME Kohan Kidékiyime lors de Journée de réflexion du 14 septembre 2019 Thèm

Incendies dans les marchés : Qui brûle nos marchés ?
Dr Thon aux ambassadeurs de NoVi: « Le temps est le nôtre ; l’avenir dépendra de notre engagement actuel. Il nous faut donc nous mettre au travail pour qu’ensemble, nous construisions le Togo soudé et émergé, le Togo dont nous rêvons toutes et tous. »
Discours de Tikpi une observation en français facile: « L’avenir du Togo est plus important que les intérêts des partis politiques »


FORCES DEMOCRATIQUES POUR LA REPUBLIQUE (F.D.R)
Communication de BINAFAME Kohan Kidékiyime lors de Journée de réflexion du 14 septembre 2019

Thème : ‘’Les FDR face à l’exigence à la dynamique unitaire des forces démocratiques à l’occasion de la présidentielle de 2020’’


A quelques mois de l’élection présidentielle de 2020, des voix se font de plus en plus nombreuses et fortes pour appeler à l’union sacrée des forces démocratiques face au pouvoir en place. Toutes ces voix optent clairement et sans ambiguïté pour une candidature unique de l’opposition. Parmi, les nombreuses voix qui s’élèvent, il y a particulièrement celle de Monseigneur Philippe Fanokpo KPODZRO qui, entouré de pasteurs et d’imams, a annoncé, au cours d’une conférence de presse, le Mardi 11 septembre 2019, le lancement de journées de jeûne et de prière afin d’implorer l’éternel Dieu tout puissant pour qu’il rende possible le choix du candidat unique de l’opposition démocratique.


Comme nous pouvons le constater, la candidature unique de l’opposition n’est pas une préoccupation des seuls acteurs politiques. Elle est une exigence de la majorité des partisans du changement. C’est pourquoi il est apparu indispensable au Conseil de Direction d’en débattre au cours de cette journée de réflexion ; d’où le bienfondé du thème intitulé: ‘’ Les FDR face à l’exigence de la dynamique unitaire des forces démocratiques à l’occasion de l’élection présidentielle de 2020’’.
En inscrivant ce thème à l’agenda de cette rencontre, le Conseil de Direction veut que nous prenions tous conscience de l’importance de la dynamique unitaire des forces démocratiques afin de déterminer ensemble l’attitude que notre parti doit adopter par rapport au débat sur la candidature unique.
Mais en attendant, voyons pourquoi il est indispensable que les forces acquises au changement présentent un candidat unique.

 Pourquoi un candidat unique de l’opposition ?
Nous entendons certaines personnes soutenir que du moment où l’élection du président de la République se fera au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, il n’est pas utile que l’opposition ait un candidat unique. Mais, les personnes qui tiennent un tel discours sont en nombre très infime. La plupart des partisans du changement exigent que l’opposition véritablement démocratique présente un candidat unique lors de la présidentielle de 2020.


Les partisans de la candidature unique sont convaincus, et je suis du même avis, que c’est à cette seule condition que l’opposition pourra remporter le scrutin présidentiel à venir et réaliser ainsi l’alternance. En d’autres termes, la plupart des opposants (à ne pas confondre avec les leaders de l’opposition) ne croient pas un seul instant à une possible victoire de l’opposition avec plusieurs candidats face à Faure Gnassingbé. En effet, l’expérience des scrutins passés a montré clairement que les divisions au sein de l’opposition ont toujours profité au parti au pouvoir. La multitude des candidats dans les rangs de l’opposition est une des raisons majeures de la très grande démobilisation des partisans du changement lors des élections, favorisant ainsi le maintien du régime. Cela s’est remarqué lors des dernières élections locales où les urnes ont été, dans les faits, boudées par plus de la moitié des inscrits sur les listes électorales. Le taux de 52% 52% de participation annoncé par la CENI n’est qu’une fabrication.
Ainsi, si l’opposition fait fi des appels à l’union et continue d’être divisée et désunie, les populations ne croiront pas à sa victoire et donc à une possible alternance. Or, il est évident que quand les peuples sont convaincus que la lutte qu’ils mènent ne peut pas aboutir, ils finissent par se démobiliser et se résigner. Par conséquent, si l’opposition veut mobiliser ses partisans pour la victoire en 2020, elle doit impérativement répondre à leur exigence légitime de présenter un candidat unique.


 Quelques avantages de la candidature unique
La candidature unique de l’opposition est le choix idoine en ce sens qu’elle est susceptible de créer les conditions favorables à la victoire des forces acquises au changement en ce sens qu’elle permet de :

  • Susciter et entretenir l’espoir chez les partisans du changement.
    En effet, c’est l’espoir qui donne le courage de se battre. Quand on perd espoir dans la vie on est résigné, et c’est le cas de nombre de nos compatriotes. La candidature unique de l’opposition peut être donc le déclic de la remobilisation des Togolais pour le combat.
  • engranger et mutualiser les ressources financières et humaines
    Aucun parti d’opposition ne dispose, à lui tout seul, les moyens financiers indispensables pour une bonne campagne électorale et pour assurer une vigilance électorale susceptible de limiter considérablement les fraudes dont le régime est coutumier. Les campagnes électorales sont le plus souvent financées par des dons. Mais les gens ne vous financent que quand ils voient en vous le possible vainqueur de l’élection.
    Aussi, les partis d’opposition ne disposent-ils pas individuellement toutes les ressources humaines compétentes et valables dont ils ont besoin pour mener une véritable bataille électorale. Pour preuve, aussi bien la C14 que l’ANC n’ont pu présenter des listes aux locales que dans moins de 100 communes sur les 117 que compte le pays. Sans la mutualisation des forces, il illusoire de penser que les partis d’opposition peut avoir des représentants ou des délégués aguerris dans les bureaux de vote sur toute l’étendue du territoire.
  • Crédibiliser l’opposition aux yeux du peuple.
    L’incapacité des forces démocratiques à faire front face au pouvoir, d’une part, la bataille autour de quelques postes à la CENI et dans les CELI, d’autre part, ont amené plus d’un Togolais à croire que chaque parti ou leader gagne quelque chose à entretenir les divisions au sein de l’opposition. Autrement dit, ils sont nombreux, ces Togolais qui pensent que l’opposition et le régime en place sont dans un deal au détriment ou aux dépens des populations qui croupissent dans la misère. Seule la candidature unique peut permettre à l’opposition de corriger cette mauvaise perception que le peuple a d’elle.
  • Crédibiliser l’opposition et soigner son image auprès de la communauté internationale
    L’opposition togolaise, en se montrant incapable de s’entendre face au pouvoir a perdu tout crédit auprès de la communauté internationale. Or, l’histoire politique récente dans nombre de pays africains nous enseigne que sans l’implication de la communauté internationale, le

    changement de régime n’aurait pas été possible. Nous pouvons citer, à titre d’illustration, les cas de la côte d’Ivoire en 2010, de la Gambie en 2017 et du Soudan tout récemment. L’opposition togolaise a donc l’obligation de s’unir autour d’un seul candidat pour avoir le soutien de la communauté internationale ou du moins forcer son admiration.. L’illusion de la victoire d’une opposition désunie
    A l’opposé de la dynamique unitaire, les candidatures multiples, en plus du fait qu’elles démotivent les électeurs de l’opposition, entrainent la dispersion et l’émiettement des voix des partisans du changement au profit du candidat du statut quo. Par le passé, le candidat du pouvoir a profité de la désunion de l’opposition pour s’attribuer un score de plus de 50%. Rien ne l’empêche en 2020 de prendre le prétexte de la multiplicité des candidats dans nos rangs pour se proclamer vainqueur au 1er tour avec 51 ou 52% comme ce fut le cas en Mauritanie, surtout que l’organisation des élections laisse à désirer.
    Certes, Il est indispensable que les forces démocratiques s’organisent pour exiger que l’élection à venir soit organisée de manière transparente. Mais, il peut arriver qu’en dépit des protestations et des efforts de l’opposition, le pouvoir refuse d’entendre raison. En d’autres termes, il n’est pas certain que les forces démocratiques réussiront à faire fléchir le pouvoir sur les conditions d’organisation du scrutin. Dans ce cas, l’alternance ne peut être possible que si l’opposition fait preuve d’intelligence en présentant un candidat unique dont la simple annonce peut créer l’euphorie chez toutes les populations acquises au changement et susciter la panique dans le camp du pouvoir.
     Quelle attitude doit adopter notre parti, les FDR ?
    Je vais tenter une esquisse de réponse en rappelant simplement la ligne politique suivie jusqu’ici par notre parti par rapport à la question de l’unicité d’actions de l’opposition. Lors du congrès constitutif de notre parti en novembre 2016, le Président National dans son mémorable discours de clôture, se mettant dans la peau de nos compatriotes, s’était interrogé en ces termes : « Beaucoup de gens peuvent se demander pourquoi un nouveau parti politique dans ce lanterneau togolais qui en compte déjà plus d’une centaine ». Répondant à cette interrogation, le Président National s’était indigné du comportement de l’opposition en déclarant ceci : «… les partis politiques d’opposition qui prônent le

    changement se sont employés à se combattre plutôt qu’à affronter ensemble le parti au pouvoir. Ils n’ont donc pas réussi à créer les conditions de l’alternance, provoquant ainsi découragement et désespoir chez nos compatriotes de l’intérieur et de la diaspora ». Ces propos de notre président, montraient clairement qu’il nous engageait à travailler pour le renforcement des forces démocratiques afin de réaliser une union véritable pour venir à bout du régime rpt-unir.
    C’est pourquoi le président national a été l’un des principaux artisans de la création du groupe des six partis politiques et leur rapprochement avec le CAP 2015 et le PNP
    Ensuite, dans la déclaration d’Afagnan, le 22 avril 2019, notre parti montrait clairement sa préférence pour la candidature unique lorsqu’il disait : « L’unité d’action est sur le bout des lèvres et jamais dans les coeurs et dans les actions. Et pourtant, tout le monde sait très bien que, divisés, les partis politiques d’opposition sont des proies faciles pour le pouvoir qui se nourrit allègrement de ces divisions. Pour les élections en perspective, les participants demandent à toute l’opposition de se battre ensemble d’abord pour créer les conditions de leur transparence tout en s’organisant pour les gagner avec des listes communes pour les locales et un candidat unique pour la présidentielle quel que soit le mode de scrutin, car la candidature unique pour l’élection de 2020 est la seule voie qui assurera la victoire de l’opposition en lui permettant de mutualiser et de mobiliser les moyens humains et financiers indispensables pour le succès ».
    Aussi, à d’autres occasions, notamment dans les médias, avons-nous toujours martelé que la candidature unique est la seule voie de salut pour notre opposition et la seule possibilité de réaliser l’alternance. Aujourd’hui, quelque chose a-t-il changé pour que nous adoptions une position autre que celle que nous avons toujours défendue avec ardeur et conviction ? Notre parti a-t-il, aujourd’hui, des raisons valables pour aller contre la volonté du peuple qui réclame la candidature unique ? Personnellement, je n’en connais pas. Devons-nous abandonner nos convictions profondes, parce que certains pour des intérêts partisans et égoïstes, disent non à la candidature unique ? Pour moi, la réponse est, sans ambages, NON.

    Alors si nous sommes tous du même avis, il ne nous reste qu’à être les défenseurs de la candidature unique partout, même si par la faute de certains égoïstes, elle ne venait pas à se réaliser. L’histoire jugera.

error: Le contenu est protégé !!