Bizarre, bizarre! C’est UNIR qui pousse le pays vers la démocratie

AccueilInterview

Bizarre, bizarre! C’est UNIR qui pousse le pays vers la démocratie

Au Togo, on a longtemps craint la guerre civile, parcequ'Eyadema faisait croire à qui voulait l'entendre que le paysest fait d'un nord et d'un sud. L

La Loupe du Correcteur: Museveni et la démocratie à la renverse en Afrique.
Francis Pédro AMUZUN : Togolais, un étranger chez lui
Togo: De l’immoralité à la perdition.

Au Togo, on a longtemps craint la guerre civile, parce
qu’Eyadema faisait croire à qui voulait l’entendre que le pays
est fait d’un nord et d’un sud. Les gens du nord sont des
frères et les gens du sud sont également des frères entre
eux. Les nordistes et les sudistes seraient très différents les
uns des autres. Ceux du nord auraient la tête rond-carrée
alors que ceux du sud auraient la tête carrée-ronde. Lui
Eyadema serait le digne représentant du nord et le seul
homme capable de garantir la sécurité de cette région face à
la méchanceté du sud. Et blablabla et blablablo…


Mais le mythe n’a pas duré longtemps. Très vite au nord, le
Moba s’est rendu compte qu’il est différent du Kotokoli. Le
Kabyè a su qu’il n’est pas Bassar. Le Tchokossi ne se voyait
plus être Tchamba etc.

Pareil dans le soi-disant sud où les Fons ne se confondent
pas aux Akposso, les Watchi n’ont rien à cirer avec les Ifè, les
Ewé ne se sentent pas Adja, les Mina ne se disent pas Ana etc.


Le souhait du RPT aurait surement été de gouverner sur un
peuple déchiré en lambeaux, incapable de s’unir pour
réaliser un idéal. Mais les Togolais ne sont pas bêtes. Loin de
s’opposer les uns aux autres, on les voit se marier, se
côtoyer, créer des entreprises ensemble, réclamer
collectivement leurs droits…


Aujourd’hui, Faure Gnassingbé est en train d’unir plus que
jamais les citoyens de ce pays. Pour ceux qui ne savent pas
encore que nous sommes tous des frères, monsieur
Gnassingbé Faure le leur montre à coups de lacrymogènes.
Il a déjà gazé Kara, Atakpamé, Kpalimé, Aného, Mango,
Tsévié, Sokodé et tout, et tout. Il nous rappelle de temps en
temps que nous sommes un seul peuple, uni par la même
dictature et le même gaz! Les derniers à qui il a fait le rappel,
ce sont les Losso de Niamtougou qui voulaient protester
contre l’assassinat de leur fils colonel Bitala Madjoulba.
Merci, Faure! Pintado

error: Le contenu est protégé !!