CE1 B de l’EPP Ségbé en mauvaise posture : La Directrice d’école et le Maire du Golfe 7 dans le déni.

AccueilSociale

CE1 B de l’EPP Ségbé en mauvaise posture : La Directrice d’école et le Maire du Golfe 7 dans le déni.

Il a fallu la publication d'une vidéo où l'on a pu voir des élèves de l'Ecole primaire publique de Ségbé assis jusqu'à quatre par banc, d'autres sur

AFFAIRE DE MORT DE DEUX BRAS CŒURS: selon les familles des victimes, le rapport de la police est une sculpture littéraire
Cité Quotidien De Maryse QUASHIE Et Roger E. FOLIKOUE: « Choisir à bon escient les fondements de l’autorité »
Togo : Vers la création d’un nouveau Parti Politique ? Ange Gbetsogbe se prononce.

Il a fallu la publication d’une vidéo où l’on a pu voir des élèves de l’Ecole primaire publique de Ségbé assis jusqu’à quatre par banc, d’autres sur des briques en ciment, et encore dans des postures inconfortables, pour que le Maire de la Commune du Golfe 7, Aimé Koffi Djikounou, monte au créneau.

Histoire de faire quelques précisions. Pas question qu’on mette à nu une classe où, faute de tableau, des élèves en sont réduits à travailler sur des
ardoises. De son intervention donc, il ressort que des travaux de construction d’un nouveau bâtiment scolaire, parrainé par le Maire lui-même, sont en cours de construction. En attendant la fin desdits travaux et la réception de cent tables bancs très prochainement, les élèves de la classe CE1 B, logés sous un hangar et dans des conditions susmentionnées, se doivent de faire bon cœur contre mauvaise fortune. Cela n’a pas empêché Amessiamenou Ama, la Directrice de l’EPP Ségbé qui, piquée par la publication de la séquence, s’est désolée que cette vidéo, qui est l’œuvre d’un « groupe de visiteurs dans l’établissement », soit balancée sur les réseaux sociaux.

Madame la Directrice s’indigne qu’une telle vidéo soit partagée, indiquant ne pas savoir ce qui est passé par la tête de l’auteur de la diffusion. Mais madame la Directrice a oublié qu’il n’était pas question qu’on mette des élèves (qui ne sont rien moins que la relève), dans des conditions aussi désobligeantes, quelque beau que sera l’établissement qu’on leur construira. Pourquoi n’avoir pas pris avant même la reprise des cours des dispositions devant éviter aux pauvres apprenants un aussi vexant cadre ? Passons.

Le Maire lui n’en a pas moins regretté que la vidéo soit relayée. Doit-on rappeler au sieur Aimé Koffi Djikounou qu’il n’a aucune excuse à donner en l’occurrence ? Que la faute en incombe non pays à l’auteur de la vidéo mais au retard accusé dans les travaux, et qui sait, à lui-même ? Si cette vidéo n’a pas été publiée, peut-être le monde ignorerait-il qu’il y a des imperfections du genre dans l’établissement.


Et ils n’en viendraient pas à faire diligence pour que les élèves entrent enfin
dans leur droit de suivre dignement les cours. Dieu sait si des écoles de la
trempe de l’EPP Ségbé pullulent au pays. Plutôt que de jouer à rejeter les
fautes sur autrui, Maire et Directrice d’école doivent battre leur coulpe.

error: Le contenu est protégé !!