Ça pourrait être pire/Claude Ameganvi : « Une pétition est un mode d’expression des populations »

AccueilPolitique

Ça pourrait être pire/Claude Ameganvi : « Une pétition est un mode d’expression des populations »

Reçu dimanche sur Pyramide FM dans l’émission D12, le Secrétaire général du Parti des Travailleurs, Claude Ameganvi est revenu sur sa pétition appela

La prise en charge psychosociale, l’élément moteur pour l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées
Le PPI fait des propositions pour sortir le Togo de l’ornière
POUR QUE LA JEUNESSE AFRICAINE PUISSE JOUER SON RÔLE DANS LA RENAISSANCE AFRICAINE, NOUS SES AÎNÉS DEVONS L’AIDER À ACQUÉRIR LA CULTURE POLITIQUE, ÉCONOMIQUE ET CIVIQUE REQUISE

Reçu dimanche sur Pyramide FM dans l’émission D12, le Secrétaire général du Parti des Travailleurs, Claude Ameganvi est revenu sur sa pétition appelant à la démission de Faure Gnassingbé.

C’est un Claude Ameganvi très optimiste au micro de Pierrot Attiogbe ce dimanche. « Une pétition est un mode d’expression des populations, un instrument de combat des populations », a-t-il d’abord souligné.

Claude Ameganvi a rappelé le rôle des pétitions dans l’histoire du Togo, précisant que « les pétitions ont été considérablement utilisées par nos grands-parents et nos parents dans la lutte pour la conquête de l’indépendance nationale ».

Deuxième exemple : les grandes démocraties. « Les pétitions dans les pays démocratiques sont utilisées généralement par les mouvements syndicaux, les mouvements politiques pour des revendications à caractères sociales ou à caractères politiques », a-t-il ajouté.

Même si la plupart des Togolais ne croient pas à cette pétition, pour Claude Ameganvi, c’est un mode opératoire à ne pas négliger.

« Comme je l’ai dit tout à l’heure on a essayé les différents modes de lutte : les soulèvements populaires, les élections qui n’ont pas permis d’obtenir ce que nous voulons jusqu’à présent. Et partir de là, en réfléchissant, nous avons trouvé qu’il était opportun d’utiliser ce pour d’une part, permettre à la population de s’exprimer et ensuite de se rassembler pour agir ».

L’objectif pour Claude Ameganvi, c’est d’atteindre le million de signature. « Si nous atteignons cet objectif, je puis vous assurer que nous appellerons le million de signataires à venir avec nous porter cette pétition à Faure Gnassingbé pour lui demander de lui signer son acte de démission », a-t-il déclaré.

Source: icilome.com

error: Le contenu est protégé !!