Confinement-COVID-19 / Kodjogah Aklinkpo: « La majorité des africains vivent au jour le jour, Et ça va durer jusqu’à quand ? »

AccueilSociale

Confinement-COVID-19 / Kodjogah Aklinkpo: « La majorité des africains vivent au jour le jour, Et ça va durer jusqu’à quand ? »

Pour l'Afrique subsaharienne, la découverte rapide d'un remède contre ce virus retors est la vraie solution. Le confinement que nous sommes entrain d

TAXI PRESSE SUSPENDUE , NON À L’ENTORSE DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION!
Togo: l’autre nom de l’enfer, la prison
COVID-19/Programme « NOVISSI »: Le MMLK se demande, Qu’ en est il des couches vulnérables des autres préfectures?

Pour l’Afrique subsaharienne, la découverte rapide d’un remède contre ce virus retors est la vraie solution. Le confinement que nous sommes entrain de vouloir copier chez les occidentaux, c’est de la babiole.

Je ne sais pas pourquoi à l’heure où nous sommes, les caméras africains ne sont pas braqués sur les excellents travaux du chercheur béninois Valentin Agon, qui avec son produit dénommé Apivirine, pourrait venir à bout de ce ultravirus.


Il aurait été un leucoderme, qu’ils parleront de lui chaque cinq minutes sur leurs médias. Ici les médias nationaux n’en parlent pas. Et si ce n’est pas le pays de Thomas Sankara qui a accepté mener des travaux pour vérifier l’efficacité de son médicament, qui aurait déjà fait ses preuves selon le chercheur, en redonnant santé à plusieurs malades du covid19, aux oubliettes il serait à l’heure actuelle.

Des chercheurs africains comme Agon, il y en a céans et en nombre. Pourquoi nos dirigeants ne les mettent pas ensemble, pourquoi ne pas leur donner les moyens nécessaires pour qu’ils fusionnent leurs énergies et nous trouver des solutions rapides à ce virus et nous croisons les bras comme si nous ne pouvons rien inventer ?

Où, je suis coincé actuellement, les prix des produits de première nécessité ont flambé d’une manière vertigineuse; certains prix ont doublé, d’autres triplé et même quadruplé, tout simplement parce que ça parle de confinement. Et ça va durer jusqu’à quand ?
Les commerçants et commerçantes eux, ont toujours des tonnes d’explications à donner sur ces flambées de prix.

Une sévère crise économique nous guette. Encore quelques semaines et ça sera la catastrophe. Est-ce que les africains dans leur majorité, arrivent à faire des économies avec ce qu’ils gagnent ? Non, ils sont habituellement, pour ceux qui sont salariés, sous-prêt. Ceux qui se débrouillent chaque jour pour joindre les deux bouts, baignent dans des dettes.

Il faut trouver de vraies solutions et vite.

La majorité des africains vivent au jour le jour. Le confinement n’est pas adapté à ce type de population. La famine risque d’emporter plus d’un sous nos cieux.
La solution efficace pour l’Afrique c’est de trouver un remède à ce mal.

« Les blancs n’arrivent pas pour le moment à trouver un expédiant » m’a dit un afro-pessimiste. Et alors ?

Qui vous a dit qu’on a pas des compétences pour inventer ici en Afrique ?

error: Le contenu est protégé !!