Covid-19/Contamination en hausse : Quand photographes et poseurs compliquent l’algorithme

AccueilSanté

Covid-19/Contamination en hausse : Quand photographes et poseurs compliquent l’algorithme

Le zèle affiché pour non port de masque (cache-nez, bavette) par messieurs les policiers et gendarmes sur les principales artères de la capitale cont

Pandémie COVID-19 : Alerte aux fumeurs de Chicha, de joint et des consommateurs de thé (Attaya) !
Faire l’amour rend plus heureux et améliore la santé, voici pourquoi…
Branchements illégaux sur les canalisations publiques : L’ANASAP et le DAGL peuvent mieux faire

Le zèle affiché pour non port de masque (cache-nez, bavette) par messieurs les policiers et gendarmes sur les principales artères de la capitale contraste assez tristement avec le quasi-silence observé dans le quartier administratif. Ce quasi-silence qui confine à la complaisance semble
encourager nombre de Togolais à venir faire au Centre international des
conférences de Lomé leur diva.

Devenu la plaque tournante même de la mode, ce centre draine des stylistes et modélistes et mannequins de tous horizons. Il n’est pas de week-end où l’on n’en voie par dizaines et qui, comme au feu, accourent vers le parc attenant à ce centre pour se changer.


Chacun se met sur ses trente-un, met ses plus beaux habits avec pour unique but de se faire immortaliser par des photographes contactés à
l’avance. Munis d’appareils photos et de réflecteurs les plus sophistiqués
ces shooteurs, jeunes pour la majorité, mettent leur talent de photographes
au service des demoiselles et damoiseaux qui ne peuvent visiblement pas
passer une journée sans faire le moindre selfie.

Problème, lors de ces opérations blingbling, le respect des gestes barrières n’a plus voix au chapitre, et cadreurs, photographes comme poseurs agissent comme si on était dans une époque normale. On se parle sans ménagement, on se touche à l’envi, on se pâme de béatitude à chaque cliché et, à ces bacchanales de radiation s’invitent des attouchements aussi intrigants les uns que les autres. Pas question de verser dans le pathos, mais les dernières semaines ont vu les cas de la maladie à coronavirus augmenter de façon exponentielle (Le Togo a depuis franchi la barre des 1173 cas depuis la semaine dernière), chose qui s’explique par le relâchement dans le respect des gestes barrières tels que recommandés par les autorités depuis un moment.

Il n’y a pas que les bars, cafétéria, boutiques, marchés et autres lieux à forte concentration humaine qui sont sources de propagation de la pandémie, ce parc peut héberger de potentiels cas. Il suffit d’y faire un tour pour s’en convaincre.

Source: Le Journal Le Correcteur

error: Le contenu est protégé !!