COVID-19: La paire de fesses se vend maintenant à 1000 francs

AccueilSociale

COVID-19: La paire de fesses se vend maintenant à 1000 francs

Lomé, capitale du Togo à l’instar des autres capitales des pays de la sous-région ouest africaine présente l’image d’une ville cosmopolite. Découvrir

Le Front Citoyen « Togo Debout » appelle tous les citoyens à la vigilance, à la détermination car le statu quo qui maintient le peuple togolais en souffrance ne peut plus durer.
Incendie à Gamé : Une semi-remorque prend feu en pleine circulation
ÉDUCATION: BAWARA arrache deux milliards des primes des enseignants pour la caisse de l’État.

Lomé, capitale du Togo à l’instar des autres capitales des pays de la sous-région ouest africaine présente l’image d’une ville cosmopolite. Découvrir Lomé, c’est découvrir la diversité et la complexité de cette ville.

A Lomé pour les milliers de touristes qui se prêtent chaque année, passage obligé par la place Dékon et son ambiance de fou à couper le souffle. Depuis quelques années, un autre visage s’offre aux visiteurs, Agoé et ses périphéries, un quartier en plein essor.

Ce type de prostitution s’est délocalisé dans les banlieues de Lomé. Un peu plus loin de Déckon, à Bè, à Nyékanokpoè, à Kodjoviakopé et à Agoè se trouve également une autre colonie de prostitués d’une autre classe, les prostitués VIP.

Agoè est devenu un centre où le sexe est effectivement ce qui se commercialise le mieux et est à portée de tous. 5 heures du matin, la boîte ferme, le groupe d’Ivoiriens part avec une jeune prostituée qui les a rejoints. A la rencontre avec une à agoè dans ce moment de la pandémie de covid-19:

Madame, comment vont les affaires?

Le terrain reste sec.

Sec comment?

Il n’y a rien. C’est mort du côté des bizness. Il n’y a pas le marché.

Vous n’arrivez plus à bien travailler?

Ça ne va pas, à cause du corona.

Et comment vous faites pour vous en sortir?

On se débrouille. Ça fait 2 jours que je suis revenue ici. Il n’y a rien.

Vous gagniez beaucoup avant le corona?

Pourquoi vous voulez ces informations? Vous êtes journaliste?

Euh…non! C’est pour faire un travail.

Ha! Ha! Ha! Je savais, tu n’es pas un simple client. Je ne sais pas combien chaque fille gagne ici. Mais quand il n’y avait pas de difficultés, des filles togolaises disent gagner 15.000 et parfois même 20.000F certains jours. Mais maintenant, pour avoir même 1000F, c’est difficile. Depuis 2 jours, moi je n’ai rien trouvé.

Les chambres que vous avez louées ici, vous payez combien?

1500 par jour. Tu ne payes pas, le propriétaire te chasse. Moi, ça fait 2 jours que je suis ici. Ma dette c’est 3000F. J’ai réservé ça mais la propriétaire n’est pas venue. Je vais dépenser et demain, je vais lui devoir 4500F.

Comment on peut vous aider financièrement en cette période?

Si les maisoniers pouvaient baisser les prix, ça irait. Même quand il n’y avait pas le corona, des filles qui n’arrivaient pas à vivre de leur travail. Regarde ces 3 chambres dans la cour. Elles sont vides. On a chassé celles qui étaient dedans parce qu’elles n’ont pas payé. Il faut baisser les chambres de 1500 à 1000F, celles de 2000, à 1500F. C’est du bizness. Les propriétaires des chambres les prennent chez une autre personne pour nous les donner. Comme on achète pour revendre.

Qu’est-ce qui vous a poussée à faire ce travail difficile?

Chacune est venue ici à sa façon. Moi, ça fait un an que je suis là. J’étais de passage. J’ai quitté la Côte d’Ivoire pour aller au Cameroun. J’ai raté le bus qui allait au Nigéria directement. Donc j’ai détaillé les routes. Ça cause plus de dépenses et j’étais obligée de caler au Togo. Mais ici, il n’y a pas d’argent. Moi si j’ai mon argent aujourd’hui, je plie bagage et je m’en vais. Au Togo, ce n’est pas facile. Ce n’est pas que je dors paresseusement à la maison, mais les filles togolaises ont décidé d’aller dire au propriétaire de me faire sortir de la maison au début de coronavirus. J’étais en aventure au Burkina, Nigeria, Côte d’Ivoire, Libye…aucun pays n’est difficile comme ici.

Donc, il y a la jalousie et l’envie dans ce travail aussi?

Plein! Si tu trouves, celle qui ne trouve pas dit que c’est médicament que tu es partie faire pour attirer la chance et les hommes vers toi.

A combien vous fixez le prix aux clients actuellement?

Chacune a son prix. Tu peux venir, je te regarde et je te dis donne-moi 2000 ou 2500. Le tarif normal maintenant, c’est 1000F. Ça ne nous arrange pas mais on va faire comment? Quand tu dis à un homme 2000, il va te dire j’ai 1000F. Il oublie que toi tu paies le loyer et tout.

Des filles nous ont dit qu’elles ont inventé des nouvelles positions pour ne pas être contaminées par le corona.

Je ne sais pas. Je ne réponds pas aux questions que je ne connais pas.

Vous avez quel âge?

Mon âge? Tu veux crier?

Je ne vais pas crier

J’ai 50 ans

Eééééh!!!

Tu vois? Tu as crié! J’ai 6 enfants et 2 petits-fils. Ils sont au Cameroun.

Parlons affaires

Ha! Ha! Ha! Paie-moi d’abord pour mes informations. Les millions que tu vas aller décrocher avec ces informations là, c’est beaucoup.

Quelqu’un peut venir vous amener chez lui, non?

Oui, ça se fait. Là, on met le client sur la balance et on voit ce qu’il vaut. C’est en fonction de cela qu’on fait le prix. 20.000F, 15.000F etc. Si tu es technicien dans ton atelier et quelqu’un dit qu’il veut te déplacer pour aller réparer son ventilateur à domicile, tu ne vas pas aller arranger au même prix que si on t’avait amené le ventilateur dans ton atelier.

Vous n’avez pas peur pour votre vie en allant chez les gens?

Même si quelqu’un te prend ici dans ta chambre, s’il veut te tuer, il te tue. Il va t’étrangler, sortir et partir sans que quelqu’un sache. Il faut seulement avoir foi en Dieu et on ne peut pas te tuer. Ça m’est déjà arrivé au Nigéria. Le gars m’a baisée, il a payé et après, il a sorti un couteau, mais il n’a pas eu le courage de me tuer.

Vous comptez continuer encore longtemps?

Chaque femme qui vient dans la prostitution a ses raisons. Pour les Togolaises, j’ai constaté qu’elles le font par fantaisie, et non parce qu’elles visent un objectif, disant que si elles ont l’argent, elles vont faire ceci ou cela. Elles se vantent qu’elles sont chez elles, que toi tu n’es qu’une étrangère etc. Il y en a une, elle a une boutique à Assiyéyé. Elle a déjà construit une maison, mais elle préfère rester encore dans ce taudis de prostituées et c’est elle qui est la cheffe. Si elle décide qu’une fille ne doit plus être ici, la propriétaire de maison est obligée de la renvoyer. Elle a une moto, elle a des marchandises qu’elle vend aux filles. Celle-là, elle cherche encore quoi ici? Moi, si je trouve 200.000, j’irais faire un commerce. Les Togolaises font jusqu’à attraper une grossesse. Elles accouchent et reviennent encore avec le bébé en main dans ce même ghetto. Si tu veux, je peux te montrer des putes avec des enfants et la drogue en main. Les Camerounaises qui sont ici, c’est à cause de problèmes. Peut-être, elle s’est mariée et l’homme la maltraitait. Voyant qu’elle ne peut pas faire ça dans son pays, elle vient ici. Mais quand elle trouve un peu d’argent, elle repart. Il y a des filles qui sont ici et qui ont investi dans des boutiques dans leurs pays. Elles font 2 ou 3 ans au Togo, elles achètent des marchandises, elles les stockent et après, elles partent. Viens, je vais te montrer celle qui a une maison et une moto.

Non merci. Au revoir!

Tu es beau gosse et intéressant, tu sais? Tu ne veux pas me faire?

(Réalisé dans un bordel d’Agoè par togo-actualites.com ou « Togo Actualités » et le Magazine Sika’a)

error: Le contenu est protégé !!