Cri de détresse de Tanti, la veuve du jeune Mohamed : « C’est le petit garçon qui réclame son père, il ne fait que pleurer »

AccueilSociale

Cri de détresse de Tanti, la veuve du jeune Mohamed : « C’est le petit garçon qui réclame son père, il ne fait que pleurer »

Cela fait déjà 3 semaines que le jeune Mohamed a été froidement abattu par la soldatesque du régime devant sa petite fille d’à peine 5 ans, alors qu’

ANOVID-Togo et la MUPROSI renforcent leur partenariat
Le SYNJIT s’insurge contre sa mise à l’écart à l’étape parlementaire du Vote du nouveau Code de la presse
Togo/Litige foncier : Des travaux se poursuivent sur des terrains d’autrui sous la supervision des forces de l’ordre et de sécurité

Cela fait déjà 3 semaines que le jeune Mohamed a été froidement abattu par la soldatesque du régime devant sa petite fille d’à peine 5 ans, alors qu’il n’a commis aucune infraction pour mériter ce triste sort. Le comble, c’est qu’au moment où la veuve de la victime pleure encore son défunt mari, l’auteur de ce crime crapuleux, lui, court encore et librement les rues, bénéficiant d’une impunité sans égale.

Décidément, l’impunité est la chose la mieux partagée au Togo. C’est l’un des traits caractéristiques du régime cinquantenaire. L’on ne comprend pas jusqu’alors pourquoi l’enquête ne renseigne encore rien de cette scène qui s’était pourtant passée devant plusieurs témoins.

A en croire de nombreuses personnes averties, on essaie encore de passer sous silence ce énième crime perpétré par les hommes en uniforme contre les paisibles citoyens qui ne demandent qu’à vivre en paix.

Actuellement, Tanti, la veuve du jeune Mohamed est inconsolable. Elle ne comprend toujours pas comment son époux s’est retrouvé dans la ligne de mire de la soldatesque à la gâchette facile, ce jeudi 21 mai 2020 à Avédji (Lomé). Elle s’interroge. Elle se pose mille et une questions. Elle veut des réponses. Mais qui pourrait les lui apporter, d’autant plus que les circonstances de l’assassinat de son mari ne sont pas encore officiellement élucidées.

Interrogée par nos confrères de la Chaîne YouTube Mag TV, la veuve Tanti se confie : « J’étais chez mon père quand le drame a eu lieu, je devrais revenir le samedi quand il a été tué jeudi. Notre grande fille était avec lui lors du drame. Aujourd’hui, elle essaie de s’adapter à la situation. Elle n’arrive même pas à se prononcer. C’est le petit garçon qui le réclame à tout moment. Il ne fait que pleurer chaque nuit. Il ne dort plus ».

A l’en croire, les personnes de bonne volonté n’ont pas manqué de lui rendre visite ces derniers jours. « Certains ont promis d’aider ma fille dans les études », a-t-elle confié.

Mais ce qui inquiète le plus la veuve Tanti, c’est le fait que son mari ne soit pas encore enterré. « Mon mari n’a pas encore été enterré. Je ne sais pas pourquoi et je ne comprends pas. Nous appelons les gens à nous venir en aide, surtout dans la prise en charge des enfants. C’est tout ce que je demande », a-t-elle poursuivi.

Suivez plutôt !

https://www.youtube.com/watch?v=5RFV3Cxx5JQ

source: icilomecom et Mag Tv

error: Le contenu est protégé !!