<strong>Droits des Travailleuses domestiques : Le CRADESC avance vers des pistes de solution</strong>

AccueilDroit

Droits des Travailleuses domestiques : Le CRADESC avance vers des pistes de solution

Le Centre de Recherche et d’Action sur les Droits Économiques, Sociaux et Culturels (CRADESC) veut clairement combler le vide juridique qui existe da

Décès en couche de Ornella Laine : Des victimes expiatoires de seize ans de gouvernance sanitaire chaotique
Pétrolegate/Me Célestin Agbogan : « On a eu l’impression qu’on veut saper le droit à la défense »
Ce ne sera que justice pour nos enfants, AGRIGNA Rachad, ZOUMEKEY KokouJoseph, MOUFIDOU Idrissou, NAWA Ino Tchakondo et bien d’autres: Sur ces mots, « Un collectif des familles des victimes » a été lancé ce matin

Le Centre de Recherche et d’Action sur les Droits Économiques, Sociaux et Culturels (CRADESC) veut clairement combler le vide juridique qui existe dans la quasi-totalité des pays ouest-africains s’agissant des droits liés au travail domestique. En partenariat avec la Fondation for a Just Society (FJS), l’organisation a tenu jeudi, 3 novembre 2022 à Lomé, un forum communautaire sur la situation des travailleuses domestiques.

Y ont pris part les organisations de la société civile d’appui aux travailleuses domestiques et les agences de placements au Togo.

Ledit forum vise principalement à faire l’évaluation participative du niveau de respect des droits des travailleuses domestiques au Togo. La rencontre s’inscrit dans le cadre de la seconde phase d’une étude entamée depuis 2021. Elle porte sur la documentation des violations des droits économiques sociaux et culturels des travailleuses domestiques en Afrique de l’ouest francophone dont le Togo, la Gambie, la Mauritanie et le Bénin.

La première phase du projet a été réalisée au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Mali et au Sénégal.

« Il nous faut contribuer à l’existence d’une documentation assez fournie et assez objective sur la situation des droits des travailleuses domestiques. La première phase avait consisté en la recherche dans les neufs pays. Cette seconde phase consiste à s’engager dans l’action. Elle se fera à travers les OSC, syndicats et les institutions étatiques par la mise en place des cadres de concertations ou des plateformes qui permettront de renforcer la synergie des acteurs» a indiqué Fatima DIALLO, Directrice Exécutive du CRADESC

En Afrique de l’Ouest où les travailleuses domestiques évoluent dans un contexte d’exploitation des positions de vulnérabilité, l’abus de pouvoir et la culture de l’impunité, il fallait nécessairement avancer vers des pistes de solutions probantes. Ces travailleuses domestiques se font pour le cas spécifique du Togo, attribuer plusieurs tâches à la fois et avec des heures supplémentaires. Pas de salaire décent, ni des horaires de travail raisonnables, pas de protection sociale encore moins des congés réglementés.

Il s’est donc agi au cours de cette rencontre de réunir les acteurs intervenant dans le domaine ; d’examiner les conditions de travail des travailleuses domestiques ; de proposer des stratégies et actions pour l’application des dispositions concernant le travail domestique en vigueur ; d’identifier les synergies d’action entre les organisations de la société civile d’appui aux travailleuses domestiques; d’identifier les mécanismes aux obstacles de l’épanouissement socio-économique et professionnel des travailleuses domestiques.

« Au Togo, le travail va beaucoup plus consister en la recherche quantitative et celle qualitative. Elles se feront à travers une enquête de terrain auprès de plus de 400 travailleuses domestiques à Lomé et une collecte de données auprès des organisations impliquées dans le projet », a ajouté Mme DIALLO. 

                                                                                                   «Des efforts sont faits par le gouvernement togolais pour créer un cadre favorable au travail des domestiques, mais il reste beaucoup à faire s’agissant du respect de leurs droits. Il faut tendre vers une loi, une convention qui protège le travail domestique. Pour le moment, il faut dire que la situation du Togo n’est pas des plus reluisantes», a reconnu Dr Komi Agbeko TSOLENYANU, Président de la Plateforme des organisations de défense des droits des employés domestiques au Togo (PODDED).

Il faut rappeler que le CRADESC est une plateforme de plaidoyer agissant dans neuf pays notamment en faveur de la prise en compte des Droits Économiques, Sociaux et Culturels (DESC) en Afrique de l’ouest francophone et au Sahel. Il intervient dans la lutte contre les inégalités et les injustices systémiques à travers des activités de recherche et de plaidoyer pour la protection des droits économiques et sociaux des couches les plus vulnérables à l’instar des paysans, domestiques, orpailleurs, et autres enfants-mendiants. Une frange non négligeable de la population constituée en majorité des femmes.

 Source : Journal « Le Correcteur »  JE

error: Le contenu est protégé !!