Économie : les conseils du chef de l’État au nouveau Gouverneur de la BCEAO

AccueilPolitique

Économie : les conseils du chef de l’État au nouveau Gouverneur de la BCEAO

« Ce moment de recomposition laisse entrevoir un paysage financier transformé. Ce futur, nous le construirons ensemble. Je m’adresse à vous avec une

Les sécessionnistes qui ambitionnent un pays entre le Togo et le Ghana persistent.
Godwin Tété: DANS LE BÉNÉVOLE COMBAT POUR L’AMÉLIORATION DE « LA CONDITION HUMAINE », L’ABNÉGATION TOTALE PAIE TOUJOURS
Togo : Pays à destin particulier, pays à redresser.

« Ce moment de recomposition laisse entrevoir un paysage financier transformé. Ce futur, nous le construirons ensemble. Je m’adresse à vous avec une conviction forte : l’avenir de la finance africaine se construira sur la collaboration étroite entre les pouvoirs publics et le secteur financier », a martelé le président Faure Gnassingbè en ouverture du Africa Financial Industry Summit, ce 28 novembre à Lomé, soulignant l’impact des crises sanitaire, financière et énergétique sur le secteur financier africain.

La première édition physique de l’AFIS – dix-huit mois après l’édition inaugurale organisée en ligne – intervient une décennie après la création de l’Africa CEO Forum, devenue une « plateforme au service du secteur privé pour en faire le moteur de notre croissance et pour accélérer l’intégration régionale en Afrique », a rappelé Amir Ben Yahmed, directeur général de Jeune Afrique Media Group (JAMG).

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé s’est entretenu ce 28 et 29 novembre 2022 avec le nouveau gouverneur de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), au lendemain de son installation officielle.

La deuxième édition de l’Africa Financial Industry Summit réunit plus de 600 dirigeants de la finance continentale, dans un contexte de bouleversements sectoriels majeurs. Objectif : élaborer des solutions et s’armer collectivement face aux crises.

Monsieur Jean-Claude Kassi Brou a exprimé sa reconnaissance au chef de l’État, pour lui avoir fait confiance et s’est félicité de ses sages conseils pour la réussite de sa mission.

Le Gouverneur de la BCEAO s’est également réjoui de la tenue à Lomé du premier sommet en présentiel sur l’Industrie financière africaine (AFIS), une rencontre internationale en phase avec la Stratégie régionale d’inclusion financière et les défis socioéconomiques de l’Union.

Pour rappel, Monsieur Jean-Claude Kassi Brou a été désigné Gouverneur de la Banque centrale par la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’UEMOA à l’issue du sommet extraordinaire du 4 juin 2022. Il a été officiellement installé le 25 novembre dernier.

La BECEAO est l’institut d’émission commun aux huit États membres de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) que sont le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Solutions durables

L’objectif du sommet de Lomé, qui réunit plus de 600 leaders, banquiers, assureurs, régulateurs, gouverneurs de banques centrales, décideurs publics, innovateurs et dirigeants de fintech, est de « faire en sorte que les conclusions du débat fournissent des solutions durables et concrètes, pour une industrie financière plus résiliente et plus compétitive à l’échelle internationale », a indiqué le patron de JAMG.

Pour sa part, Sergio Pimenta, vice-président Afrique de la Société financière internationale (IFC), coorganisatrice de l’AFIS, a noté que « les institutions financières peuvent être les moteurs de résilience et des catalyseurs de solutions face aux crises », citant entre autres leur contribution au soutien des micro, petites et moyennes entreprises (MPME), le financement du commerce, de la transition climatique et la transformation numérique, ainsi que la mise en place de deux initiatives d’une valeur de 1 milliard de dollars chacune,  dévolues respectivement au financement des PME et au redressement du commerce dans plusieurs économies africaines.

État d’esprit

Sur le sujet du commerce et des échanges intra-africains, plusieurs intervenants ont salué des réalisations récentes dans ce domaine avec l’instauration de l’ALEP et du PAPSS, visant respectivement à faciliter les investissements à travers le bourses africaines et les paiements entre pays du continent.

Attractivité

« Notre souhait est que chacun reparte de ce sommet convaincu qu’un dialogue public-privé exigeant fera émerger une feuille de route à même de faire du secteur financier le moteur des transformations économiques dont notre continent a besoin », a indiqué Amir Ben Yahmed.

Une chose est certaine, ce rendez-vous se déroule dans un contexte d’optimisme dans l’industrie financière africaine. Comme l’a révélé Aristide Ouattara, associé de Deloitte en Côte d’Ivoire, « 65% des dirigeants sondés pensent que l’attractivité de l’industrie financière africaine est en hausse », a-t-il indiqué. L’AFIS s’achève le 29 et verra l’attribution de plusieurs récompenses aux acteurs les plus en pointe de la banque et de la régulation.

Bien s’informer pour mieux décider.