ÉDUCATION: BAWARA arrache deux milliards des primes des enseignants pour la caisse de l’État.

AccueilSociale

ÉDUCATION: BAWARA arrache deux milliards des primes des enseignants pour la caisse de l’État.

Il vous souvient qu'après plus de deux ans d'intenses crises au niveau de l'éducation, un protocole d'accord a été signé entre les partenaires de

Décès du célèbre Journaliste et homme de médias Amobé Mévégué
La fête Noël et nouvel an s’annoncent sobre à Lomé
Le MMKL dénonce « les comportements inciviques » et lance un appelle aux automobilistes indélicats à faire preuve de civisme.

Il vous souvient qu’après plus de deux ans d’intenses crises au niveau de l’éducation, un protocole d’accord a été signé entre les partenaires de l’éducation, les syndicats et le gouvernement.

Ce protocole d’accord a pour points: l’octroi des enveloppes pour augmenter les primes des enseignants, la rédaction du statut particulier des fonctionnaires de l’enseignement, la construction des bâtiments scolaires, la gestion de la carrière Enseignante, le recrutement des enseignants volontaires par voie de concours, la création des filières d’enseignement dans nos universités et tant d’autres points. Tout ceci a amené les syndicats de l’éducation et le gouvernement à se retrouver devant les élus du peuple pour témoigner le bon sens pour les syndicats et l’engagement au respect du protocole d’accord par le gouvernement et la sortie du statut particulier. Tout ceci a été médiatisé donc relayé par les chaînes nationales comme internationales.


Au Togo, comme le disent les mauvaises langues, nous avons de bons textes mais le respect des textes et accords est un casse-tête une fois l’accalmie retrouvée.
Dans le cas d’espèce, certains avaient cru au respect de ces accords mais très tôt mais avec la vacance de pouvoir du ministère des enseignements primaire et secondaire pour la non reconduitibilité de Tchakpele aux affaires et la récupération du portefeuille par monsieur KLASSOU Selom, premier ministre, le doute commence par régner. Les enseignants ont eu de la peine à rentrer en possession du milliard et pour les deux milliards, le pire est de justesse évité. Désormais, c’est le premier ministre qui signe tous les documents du ministère des enseignements primaire et secondaire. Les mutations passées en disent long.
Après le passage à l’assemblée nationale, il a fallu plusieurs rencontres à la primature afin de mettre en application certains points. Aucun point n’a été réglé sans rencontre entre le PM, les fédérations , les centrales et le ministre Bawara. Même la proclamation des résultats du concours des enseignants volontaires a suscité une rencontre à la primature avant l’accouchement qui d’ailleurs a été difficile.


Le dimanche 06 octobre 2019, le Ministre Bawara a été reçu sur une chaîne télévisée de la place. Abordant la situation éducative, il a sans détour dévoilé des choses, la caducité du protocole d’accord. Sans langue de bois, il faisait savoir qu’il y aurait une rencontre ce lundi 07 octobre 2019 à son cabinet pour clarifier les choses sur les deux milliards des enseignants et bien avant l’annonce de cette rencontre sur la télévision en question, il a adressé une note d’invitation aux fédérations syndicales dont notre rédaction a copie.
Comme prévu, cette rencontre a eu lieu dans son cabinet à partir de 14h. À cette rencontre, le ministre a signifié clairement à ses interlocuteurs que les deux milliards ne seront jamais imposables ou indexés. Autrement dit, ce n’est pas un acquis. C’est un geste ponctuel selon ses propres termes. Ce qui est étonnant est que selon nos recoupements, les centrales syndicales ont été derrière cet revirement du ministre Bawara. Mme Lawson Nadou de la STT n’a jamais cessé d’attaquer le gouvernement pour les acquis des enseignants. C’est devant la presse qu’elle a interpellé le premier ministre Klassou à ce sujet lors de la dernière rencontre avec les syndicats de l’éducation à la Primature.

Le ministre Bawara, profitant de cette situation de division que sème la coordinatrice de la STT aurait annoncé que le Chef de l’État pense plutôt à tous les fonctionnaires dont font partie les enseignants.
Les fédérations de l’éducation viennent de faire le compte rendu par l’intermédiaire de la toile à sa base comme d’habitude. Les AG synchronisées de la CSET reprennent certainement bientôt.


La paix au niveau de l’éducation sera-t-elle mise en cause les mois à venir? Nous ne saurons vous répondre.

BANABESSE Hodabalo

error: Le contenu est protégé !!