En Aucun Cas:  « Le ministre BOUKPESSI cherchait des poux sur une tête bien rasée, mais n’ayant trouvé aucun, il décida de faire passer le chien qu’il veut noyer à tout prix. »

AccueilSociale

En Aucun Cas: « Le ministre BOUKPESSI cherchait des poux sur une tête bien rasée, mais n’ayant trouvé aucun, il décida de faire passer le chien qu’il veut noyer à tout prix. »

Après l'interdiction de la manifestation du mouvement "En Aucun Cas", dans l’après midi de ce même nous; le mouvement face a la presse nationale et i

Client cherche parking désespérément : Quand l’appât du gain l’emporte sur le savoir-vivre
RÉGION DES PLATEAUX (ATAKPAMÉ), VILLE DES CURIOSITÉS SOCIOPOLITIQUES
Chronique/En Afrique on prépare le jeune à vivre couché et non debout, à être intellectuellement muet et moralement infirme !

Après l’interdiction de la manifestation du mouvement « En Aucun Cas », dans l’après midi de ce même nous; le mouvement face a la presse nationale et internationale pour contester tout ce qui a ete dit dans la lettre d’interdiction du ministre Payadowa BOUKPESSI qui circulait sur les réseaux sociaux.

Voici le communiqué :

Ce samedi 28 décembre 2019, les mouvements En aucun cas, patriotes Togolais, Bindjé Gué Bindjé, MRP, l’ONG ACTION SUD, la Ligue Togolaise des Droits des Élèves et Étudiants (LTDE) et d’autres organisations de jeunes ont convié, comme vous le savez, tous les compatriotes qui rêvent d’un Togo libre, démocratique et prospère à une marche dont l’objectif, tel que stipulé dans la lettre envoyée au Ministre, est d’exiger la libération des détenus politiques et demander au Chef de l’État M. Faure GNASSINGBÉ de renoncer à briguer un 4eme Mandat.

Mais contre toute attente, le ministre qui, au départ avait clairement donné son accord pour le bon déroulement de la manifestation a décidé de l’interdire.
Nous avions tellement été surpris par ce revirement spectaculaire, irresponsable et pernicieux du ministre BOUKPESSI qui finalement considère les RUES du Togo comme sa propriété privée.

Il convient de relever, dans ce sens, qu’aucune notification d’interdiction n’a été faite, à ce jour, de façon formelle et comme le recommande les règles de la bienséance aux premiers responsables de l’ONG ACTION SUD au nom de laquelle la lettre de déclaration préalable a été envoyé. Le ministre BOUKPESSI a prétexté dans la lettre qu’il a divulgué sur les réseaux sociaux que les organisateurs étaient injoignables ; ce qui n’était pas le cas.

Notez que la veille, le secrétaire général du Ministère de la sécurité le Lieutenant-colonel AKOBI avait envoyé un SMS au secrétaire général de l’ONG ACTION-SUD, M. Joseph AMENOUMEGBLE pour lui demander de passer au ministère de la sécurité le jour suivant, à 11H où d’y envoyer, à défaut, un représentant pour discuter de la sécurisation de la manifestation.

Le matin, il rappela encore le secrétaire général de l’ONG ACTION SUD pour lui rappeler la réunion en question.
Leurs échanges durèrent une (1) minutes dix (10) secondes. Le secrétaire général l’informa qu’il n’est pas disponible mais enverra un représentant.

C’est dans cette dynamique qu’un membre de l’ONG ACTION SUD s’est rendu au ministère et a échangé pendant plus de quarante minutes (40mn) avec eux.

C’est donc à tord et à travers que le ministre BOUKPESSI déclare que les organisateurs étaient injoignables. Vous comprendrez donc que le ministre n’a fait que mentir et colpoter des contre-vérités.

En fait, le ministre BOUKPESSI cherchait des poux sur une tête bien rasée, mais n’ayant trouvé aucun, il décida de faire passer le chien qu’il veut noyer, à tout prix, pour l’un de ces enragé qu’on amène au marigot.

Comprenez donc, chers compatriotes, que les motifs de cette interdiction sont ailleurs. Notons, en outre que la fameuse lettre d’interdiction avait commencé par circuler sur les réseaux sociaux pendant que le membre était encore dans la salle avec eux.

Toutefois, ces bisbilles du ministre et du pouvoir en place sont loin de nous décourager et de nous faire abandonner, si tôt, le combat contre le quatrième (4ème) mandat de Faure GNASSINGBÉ et pour l’instauration d’un régime démocratique au Togo.

Ceci étant, nous allons attaquer cette décision devant la chambre administrative de la cour suprême afin qu’elle puisse constater l’abus de pouvoir dont a fait montre le ministre BOUKPESSI.

Aussi, avons-nous décidé de reporter la manifestation sur le 08 Janvier 2020. Mais cette fois-ci, elle aura lieu dans les grandes villes du Togo.

Fait à Lomé, le 28 décembre 2019

Ont signé:

1- ACTION SUD
2- Mouvement En Aucun Cas
3- Mouvement Patriotes Togolais
4- BINDJÉ GUÉ BINDJÉ
5- Mouvement pour la Résistance Patriotique (MRP)
6- LTDE

error: Le contenu est protégé !!