AccueilPolitique

Évènement Ça s’est passé un 23 juillet: 23 juillet 1914 : Ultimatum de Vienne à la Serbie

Un mois après l'attentat de Sarajevo, Vienne remet une note au gouvernement serbe le 23 juillet Elle ne menace la Serbie d'aucune annexion mais en dix

On ne chasse pas une dictature militaire avec des bulletins de vote: Il nous a vendu son acceptation par l’armée; alors, au boulot, Monsieur Agbeyome Kodjo, pour récupérer la victoire du peuple !
Nathaniel Olympio: « Qu’est-il réellement fait face à ce danger invisible qui demeure présent ? »
Mouvement EN AUCUN CAS: « Foly SATCHIVI sera ainsi rejugé comme si jamais il ne l’avait été ce jeudi à 07H à la cour d’appel de Lomé »

Un mois après l’attentat de Sarajevo, Vienne remet une note au gouvernement serbe le 23 juillet Elle ne menace la Serbie d’aucune annexion mais en dix points exige de Belgrade l’engagement public de ne plus soutenir les menées terroristes en Bosnie. Elle exige aussi que soient recherchés les responsables serbes de l’attentat de Sarajevo et souhaite que des fonctionnaires austro-hongrois participent à l’enquête.
Le gouvernement serbe a 48 heures pour répondre à ces dix points. Il se dispose à les accepter quand le tsar de Russie s’immisce dans le différent. Sur son intervention, Belgrade rejette l’ultimatum de Vienne… La guerre devient inéluctable.

23 juillet 1952 : Fin de la monarchie en Égypte

Dans la nuit du 22 au 23 juillet 1952, un groupe d’« officiers libres » conduit par Neguib et Nasser prend le pouvoir en Égypte, renverse le roi Farouk 1er et proclame la République.
L’anniversaire de cet événement est depuis lors fête nationale en Égypte…

23 juillet 1242 : Victoire de Saint Louis à Saintes

Le 23 juillet 1242, à Saintes, près d’Angoulême, l’armée du roi de France prend le dessus sur une coalition de féodaux alliée au roi d’Angleterre.

23 juillet 1894 : Le Japon soumet la Corée

Le 23 juillet 1894, les troupes japonaises investissent le palais royal de Séoul et renversent le roi de Corée. Son successeur est contraint quatre jours plus tard de déclarer la guerre à la Chine voisine. Quinze ans plus tard, le Japon annexera le royaume.

Haïlé Sélassié 1er
23 juillet 1892 à Egersa Soro (Éthiopie) – 27 août 1975 à Addis-Abeba (Éthiopie)

Biographie Haïlé Sélassié 1er
Le prince Tafari Mekonen est né le 23 juillet 1892 à Egersa Goro, dans la province du Harar, en Éthiopie. Il devient empereur sous le nom de Haïlé Sélassié 1er en 1930 et se fait connaître du monde entier en juin 1936 suite à l’invasion de son pays par les troupes italiennes.
Chef du seul État africain représenté à la Société des Nations (avec le Libéria), il lance de la tribune de la SDN à Genève une vibrante dénonciation du fascisme le 30 juin 1936 et remonte sur son trône après la défaite italienne.
L’empereur Haïlé Sélassié 1er est déposé une nouvelle fois en 1970 par un colonel marxiste, Mengistu Hailé Maryam et assassiné le 27 août 1975, sans doute par strangulation. Sa dépouille sera retrouvée sous le plancher du bureau du dictateur après la chute de celui-ci en 1991…
Le meurtrier du dernier empereur coule aujourd’hui une retraite paisible au Zimbabwe.

Décès
Michel Fédorovitch Romanov
21 juin 1596(Russie) – 23 juillet 1645 à Moscou (Russie)

Biographie Michel Fédorovitch Romanov
Michel Romanov, fils du prestigieux patriarche de Moscou Philarète, né Fiodor, est élu tsar le 21 février 1613 à seulement 16 ans. Avec son père, il va rétablir la paix civile en Russie après le «temps des Troubles» et consolider l’unité du pays, au détriment des paysans…

Philippe Pétain
24 avril 1856 à Cauchy-à-la-Tour (Pas-de-Calais, France) – 23 juillet 1951 à Port-Joinville (île d’Yeu, France)

Biographie Philippe Pétain
Le futur vainqueur de Verdun est issu d’une famille de paysans honnêtes et pieux. Officier républicain, indifférent à la religion, il s’attire des inimitiés à l’École de Guerre en raison de son opposition aux théories alors en vogue, qui prônent l’offensive à outrance.
Pendant la Grande Guerre, sa nomination en février 1916 à la tête de la 2e armée avec mission de défendre Verdun lui ouvre les portes de la célébrité. En novembre 1918, il éclate en sanglots quand le généralissime Foch lui interdit de poursuivre l’offensive jusqu’à Berlin. Le 8 décembre 1918, il n’en reçoit pas moins son bâton de maréchal.
En juillet 1940, la France ayant été envahie par l’armée allemande, le Maréchal, doté des pleins pouvoirs par la Chambre des députés, met sa popularité au service de la collaboration avec l’occupant. Il croit ce faisant servir les intérêts de la France. Ses compromissions lui valent d’être condamné à mort après la Libération. De Gaulle, chef du gouvernement provisoire, le grâcie en considération de son grand âge et il va finir ses jours en prison.

Hassan II
9 juillet 1929 à Rabat (Maroc) – 23 juillet 1999 à Rabat (Maroc)

Fils du roi Mohammed V, le restaurateur de l’indépendance du Maroc, Hassan II lui succède le 26 février 1961. Il promulgue une Constitution l’année suivante mais n’en dirige pas moins le pays d’une main de fer, sans reculer devant l’élimination de ses adversaires ou opposants comme Mehdi Ben Barka et son propre ministre de l’Intérieur Oufkir.
À sa mort, son fils aîné n’étant pas apte à gouverner, c’est son deuxième fils qui lui succède sous le nom de Mohammed VI, devenant à 35 ans le 23e souverain de la dynastie alaouite.

error: Le contenu est protégé !!