Justin Houessou Sonon: « Les béninois ne sont-ils pas enfin dans le piège des démarcheurs politiques ? »

AccueilPolitique

Justin Houessou Sonon: « Les béninois ne sont-ils pas enfin dans le piège des démarcheurs politiques ? »

De la démocratie optimale à une probable démocratie sous tutelle Les béninois ne sont-ils pas enfin dans le piège des démarcheurs politiques ? L

Reckya Madougou et les députés nommés
LISTE DES INDÉPENDANTS LA VOIX DES SANS VOIX AUX ÉLECTIONS LOCALES 2019: REJET DES DOSSIERS PAR LA COUR SUPRÊME
Le 1er sommet international sur la cybersécurité en Afrique : L’ouverture à Lomé ce 23 mars 2022

De la démocratie optimale à une probable démocratie sous tutelle

Les béninois ne sont-ils pas enfin dans le piège des démarcheurs politiques ?

Les différents délégués à la Conférence des forces vives de la nation encore en vie sont-ils fiers de l’avenir de la démocratie béninoise ? Je ne le crois pas.


J’ai lu le livre de Mathieu chapitre 23 à partir du verset 2 à 20 dans les saintes écritures et cela m’a permis de me méfier de certains hommes. Dans ce livre, il est clairement écrit que les Scribes et le Pharisiens sont assis dans la chair de Moïse. Faites donc et observer ce qu’ils disent mais n’agissez pas selon leurs actes. Ils lient les lourds fardeaux sur la tête des hommes, mais ne veulent pas les remuer du bout du doigt. Ils disent mais ne le font pas.


Perçu comme des libérateurs du peuple béninois, ils se sont révélés comme des démarcheurs politiques qui ont conduit le peuple souverain dans le désastre qui continue de souiller notre pays pourtant considéré comme étant le laboratoire de la démocratie dans un passé récent.

Ce serait de l’ironie d’affirmer encore que le Bénin serait sur la voie démocratique. Même aux temps forts de la révolution au Bénin, l’armée n’a jamais tiré à bout portant sur la population. Le drame, c’est que ceux qui se présentaient comme des libérateurs du peuple seraient devenus plus menaçants, odoyants et bizarres. La psychose généralisée règne dans les milieux sociaux professionnels à cause des lois de soumission des travailleurs votées par les fameux membres du BMP. Les citoyens s’étonnent de certaines décisions de justice. Certaines décisions nous rappellent la passion du Christ face à la méchanceté de Ponce Pilate.

Dans une affaire de bradage de domaine public, l’acteur principal (représentant de l’État) impliqué dans ce scandale administratif est libre par accoebatie pendant que ses associés ou complices dans ledit dossier soient encore derrière les barreaux. Alors qu’on nous a promis de lutter contre la corruption. Mais si les gens pouvaient se souvenir du fameux water-gate des années 1972 qui a mis Richard Nixon hors de la tête de la gouvernance américaine, si les gens pouvaient se souvenir de la chute de Ben Ali, d’Hissen Abre, de Robert Mugabe, de Blaise Compaore, de Yaya Djamey, de Bozize François, de Michel Djotodjia et autres, ils pourraient commencer par gouverner les béninois dans la crainte de Dieu.

De toute façon, c’est la fin qui justifie les moyens. Aucun béninois n’a imaginé que le Bénin pays de paix de transit et de libre échange des pays de l’hinterland pourrait redevenir un empire où règne la chasse aux opposants. La démocratie c’est le débat d’idée, c’est le pluralisme politique, c’est le respect des textes de la République et non une jungle aquatique. Chers rupturiens changez nous la lame!

Justin Houessou Sonon le Gardien de la République

error: Le contenu est protégé !!