La faiblesse de l’autorité

AccueilInterview

La faiblesse de l’autorité

Il est étonnant à quel point certains Etat africains sont faibles. Des foules se donnent même rendez-vous devant les locaux de commissariats pour les

Il était une fois…
La Loupe du Correcteur : Le danger Damiba
La Loupe du Correcteur : Etat défectueux des Centres hospitaliers du Togo: PNUD préoccupé, le pouvoir en extase

Il est étonnant à quel point certains Etat africains sont faibles. Des foules se donnent même rendez-vous devant les locaux de commissariats pour les
brûler et poursuivre les forces de l’ordre jusque dans leur dernier retranchement. Pour protéger la population contre l’épidémie de coronavirus, au temps où il y avait moins de 100 cas de contaminations, un couvre-feu a été instauré.

Mais actuellement où le pays a dépassé 1000 cas, le président lève le couvre-feu, sous la pression populaire. Ce fut la liesse dans les bars, bistrots et boites de nuit, la nuit même de la levée du couvre-feu.


Les jeunes étalaient leurs butins de guerre: des chaussures rangers, des ceintures, des matraques, des cordelettes…Bref, tout ce que chacun a pu voler lors des attaques de commissariats.

Cette levée n’a objectivement pas de sens. Elle reste juste l’expression de l’échec de l’autorité. Alors que le système éducatif marche à un rythme
de revenant surpris par le soleil, depuis janvier, les Maliens ont trouvé comme plus urgent la levée de cette restriction afin de pouvoir jouir des délices de la vie nocturne.

Source journal SIKA’A N°298

error: Le contenu est protégé !!