<strong>La Loupe du Correcteur : Enfants de rue, un fléau inquiétant</strong>

AccueilInterview

La Loupe du Correcteur : Enfants de rue, un fléau inquiétant

De six mille en 2015 au Togo selon une étude, ils sont aujourd’hui plus de dix mille les enfants de rue. Ils sont visibles dans les coins névralgique

La Loupe du Correcteur : Vœux et après ?
La Loupe du Correcteur / Carburant illicite : une lutte dans l’aveuglement volontaire
Croissance inclusive au Togo, Mythe ou Réalisable ?

De six mille en 2015 au Togo selon une étude, ils sont aujourd’hui plus de dix mille les enfants de rue. Ils sont visibles dans les coins névralgiques de la capitale Lomé notamment les feux de signalisation.

 La nuit tombante, ils écument l’Esplanade du Palais des Congrès de Lomé et environs, la Plage, le Boulevard Circulaire ainsi que plusieurs endroits. Ils sont reconnaissables par leur habillement peu décent. Dans la plupart des cas, ce sont des enfants issus des familles rongées par la misère ambiante. En réalité, l’ampleur du phénomène devait inquiéter le gouvernement notamment le ministère de l’Action Sociale mais rien de probant ne se fait. Or, ces êtres fragiles finissent bien souvent comme des braqueurs, et bandits de grand chemin et sont source d’insécurité dans le pays. Ailleurs comme au Burkina Faso, c’est une vaste opération de retrait des enfants de rue en leur apportant un appui psychologique, de la stabilisation, de l’apprentissage au métier, du retour en famille. Entamée depuis 2018, le gouvernement de la Transition se penche maintenant sur l’aspect mendicité sous les feux tricolores. En leur offrant de nouvelles alternatives pour leur réinsertion sociale, ces enfants devront à terme libérer les alentours de feux tricolores où ils passent le clair de leur temps à embarrasser les passagers.

Il est plus qu’une œuvre de salubrité publique que de s’attaquer aussi efficacement à ce fléau au Togo surtout en ce moment sensible d’insécurité dans le pays.

Honoré ADONTUI

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0