La prise en charge psychosociale, l’élément moteur pour l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées

AccueilPolitique

La prise en charge psychosociale, l’élément moteur pour l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées

« Un vieillard qui meurt, c’est comme une bibliothèque qui brule » dixit Amadou Hampâté BÂ. A APAV-TOGO, aider ces séniors, considérés comme des pers

La loi Bodjona mise à la retraite: La loi Boukpessi prenne le relais en interdisant les manifestations de rue
Godwin Tété: «JE DÉNONCE TROIS PRATIQUES DU RÉGIME RPT/UNIR VISANT À BLOQUER L’AVANCÉE DE LA DÉMOCRATIE AU TOGO.»
La Loupe du Correcteur: Que vaut une «décennie des racines africaines et des diasporas» sans bonne gouvernance ?


« Un vieillard qui meurt, c’est comme une bibliothèque qui brule » dixit Amadou Hampâté BÂ. A APAV-TOGO, aider ces séniors, considérés comme des personnes âgées vulnérables, à se maintenir en bonne santé et partager leurs expériences avec la communauté est une mission noble. Les personnes âgées constituent une couche très vulnérable de la société.

L’ampleur des multiples problèmes sociaux inhérents aux besoins non satisfaits de ces personnes du troisième âge notamment la santé, l’alimentation, la motricité et la prise en charge psychologique dans un monde en pleine mutation n’est plus à démontrer. Leur faciliter l’accès aux informations en ce qui concerne leur bien être constitue un gage pour l’amélioration de leurs conditions de vie et à leur épanouissement. Une idéologie dans laquelle l’Association pour la Prise en charge des personnes Agées Vulnérables (APAV- TOGO) trouve tout son sens.


« Nous avons pour but d’aider les personnes du troisième âge vulnérables par la prise en charge psychosociale, en dehors de toute idéologie philosophique, politique ou religieuse. Nous promouvons le bien-être de ces personnes se trouvant dans une situation de rupture socio sanitaire » explique Mme Esinam DAKE, présidente d’APAV-TOGO avant d’ajouter « Notre spécificité est de repérer parmi les cibles, des personnes âgées vivantes avec le VIH/SIDA afin de les référer vers les structures de prise en charge dans les milieux communautaires ».


La prise en charge psychosociale, un élément central sur lequel misent beaucoup les responsables de l’association dans leur mission. Selon Mme DAKE, c’est un maillon important dans le processus conduisant à l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées et surtout celles qui traînent avec des maladies chroniques.
Les actions d’APAV sont beaucoup plus basées sur l’écoute et le conseil. Elle intervient aux cotés de ces personnes âgées très vulnérables à différents niveaux et principalement dans l’observance, l’éducation thérapeutique, les conseils nutritionnels, la médiation familiale et sociale.
« Nous assurons l’assistance nutritionnelle et distribution de kits alimentaires, visites à domicile ou à l’hôpital, visites de sensibilisation des membres de la famille et de l’entourage de la personne. Nous apportons aussi, avec l’aide des bonnes volontés, des aides matérielles ponctuelles à ces personnes pour faire face à des besoins urgents » a-t-elle lâché.


La première responsable de l’association n’a pas manqué de mots pour remercier les bonnes âmes qui les accompagnent et les soutiennent afin de donner le sourire à cette tranche de la population. Elle lance par la même occasion un appel à tous ceux qui aimeraient les soutenir. « Toute notre gratitude est envers ces personnes qui font que notre mission prenne chair. Nous sommes ouverts à tous bienfaiteurs qui veulent accompagner cette noble cause. Soutenons nos aînés car la vieillesse attend tout le monde » conclu t-elle.

Jean de Dieu SOVON

error: Le contenu est protégé !!