La Résurrection: Jésus 3 jours après sa mort, le féticheur après 5 mois, réclame une cérémonie qui lui permettra de disparaître une fois de bon.

AccueilCulture

La Résurrection: Jésus 3 jours après sa mort, le féticheur après 5 mois, réclame une cérémonie qui lui permettra de disparaître une fois de bon.

Un homme, féticheur de son état, décédé et enterré il y a 5 mois à Glidji dans les Lacs par ses frères qui eux sont des chrétiens,  est ressusci

Élection Miss Togo à nouveau enrhumée: Et si le Comité faisait œuvre utile ailleurs ?
Togo/Ekpéssosso : Guin Fioga ne va plus tolérer les atteintes aux symboles et rituels des « Guins »
Solidarité/FIFA : 16 clubs africains invités à un tournoi !

Un homme, féticheur de son état, décédé et enterré il y a 5 mois à Glidji dans les Lacs par ses frères qui eux sont des chrétiens,  est ressuscité et regagne le domicile conjugal. Face aux vivants, il réclame une nouvelle cérémonie qui lui permettra de disparaître une fois de bon. Une panique s’empare alors  de son entourage qui transporte le problème dans le domicile d’un chef de quartier en plein cœur de Lomé.

L’affaire fait grand et de nombreuses personnes vont des vas et des viens entre leur domicile et celui de la maison royale dans le quartier Tokoin-Dogbéavou. Et pour cause. Un homme féticheur de son état, suite à son décès est enterré le même jour. Les faits remontent il y a 5 mois de cela. Mais à la grande surprise générale de son épouse le 07 juin 2020, rapporte nos confrères de TBN, le feu féticheur est de retour en chair et en os et rentre au domicile où il était avant son décès.

La première personne à le voir en être humain vivant, reste son épouse. Le féticheur défunt a été retrouvé par son épouse dans leur salon. Prise de panique dans un premier temps, la femme courageuse qu’elle était, questionne le revenant. En guise de réponse à son épouse, le féticheur dit revenir afin qu’une autre cérémonie mortuaire soit organisée pour le repos paisible de son âme. En tout cas, à l’en croire, sans cette cérémonie, il ne retournerait plus à sa dernière demeure.

Selon nos confrères de TBN, « ne sachant pas à quel Saint se vouer, la femme est allée voir le chef quartier de Tokoin-Dogbéavou qui s’y penche actuellement avec la présence effective des forces de sécurité ».

Source: togotimes.info

error: Le contenu est protégé !!