Le CDFDH forme les moniteurs sur le renforcement des capacités des acteurs pour la surveillance de la situation des droits de l’homme

AccueilSociale

Le CDFDH forme les moniteurs sur le renforcement des capacités des acteurs pour la surveillance de la situation des droits de l’homme

La promotion et la protection des droits de l’Homme est une quête perpétuelle. C’est dans cette optique que le CDFDH a initié avec l’appui techniq

Exploitation du phosphate et expropriations des terres à Sagonou (Zio) : Les populations rejettent les propositions unilatérales et posent leurs conditions
Cité Quotidien De Maryse QUASHIE Et Roger E. FOLIKOUE: « Les mots pour dire de droit … »
Mois de la consommation locale: Bouge avec le 228 sur le banc de touche

La promotion et la protection des droits de l’Homme est une quête perpétuelle. C’est dans cette optique que le CDFDH a initié avec l’appui technique et financier du programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD) une action de « Renforcement des acteurs de défense des droits de l’homme pour la préservation de la paix et la protection des droits de l’homme avant pendant et après les élections locales de 2019 au Togo ».

Cette initiative vise entre autres à mettre en place un dispositif de surveillance et de documentation des cas de violations de DH avant, pendant et après les élections locales.
Raison pour laquelle des moniteurs de la région des plateaux et maritime ont été formé ce mardi 18 juin 2019 à Tsévie sur renforcement des capacités des acteurs pour la surveillance de la situation des droits de l’homme avec deux modules:
Module 1 : Les élections locales au Togo : quels enjeux pour la gouvernance démocratique et la protection des droits de l’homme ?
Module 1 : L’approche I T R E (Identification Traitement Réponse et Évaluation) en matière de suivi de la situation des DH.

Dans le conteste de cet atelier , l’intervention des moniteurs défenseurs des droits de l’Homme dans la surveillance, la documentation des cas de violations et le plaidoyer pour la cessation des dites violations est hautement nécessaire. Elle se révèle encore plus importante au moment où la Commission électorale togolaise a fixé la tenue des prochaines élections locales au 30 juin 2019. Conscients que les périodes électorales sont des périodes à haut risque d’affrontements politiques, tous les acteurs tant les partenaires technique et financier, que les organisations de la société civile en particulier les ODDH se mobilisent pour suivre le bon déroulement du processus en ce qui concerne sa transparence que l’effectivité de la participation citoyennes.

A la suite de cette formation aux moniteurs des deux régions (plateaux et maritime), il est prévu des ateliers au cours desquels les observateurs, les points focaux et les moniteurs seront outillés pour être sur le terrain avant, pendant et après ces élections locales.

Tesko Aristo

error: Le contenu est protégé !!