Le jeune conseiller DASSILENOU Mawuvi interpelle par courrier  Le Maire tout puissant qui balaie tout du revers de la main dans la commune Wawa 2

AccueilPolitique

Le jeune conseiller DASSILENOU Mawuvi interpelle par courrier Le Maire tout puissant qui balaie tout du revers de la main dans la commune Wawa 2

Il vous souvient qu'après l'installation des structures directoires des communes, la loi N° 2019- 006 du 26 Juin 2019 donne une orientation du foncti

Jean-Pierre FABRE rencontre ses militants: «Nous assumons notre décision, en dépit de conséquences difficiles pour tous.»
Bolloré Gate: L’Alliance Socialiste Santé du Peuple s’indigne, « Nous ne pouvons accepter que l’argent du contribuable soit utilisé à ces fins, dans un pays où la pauvreté est une endémie. »
LES MANŒUVRES VISANT L’ARRESTATION DE MONSEIGNEUR KPODZRO ET DR AGBEYOME KODJO: ADDI appelle les forces de sécurité à la retenue et leur demande de lever le siège du domicile Dr Gabriel Mensan Agbéyomé KODJO.

Il vous souvient qu’après l’installation des structures directoires des communes, la loi N° 2019- 006 du 26 Juin 2019 donne une orientation du fonctionnement des communes. Dans Wawa 2, règne un Maire tout puissant qui balaie tout du revers de la main, ce qui oblige le jeune conseiller DASSILENOU Mawuvi à l’interpeller par courrier dont notre rédaction a copie : << Je voudrais par la présente attirer votre attention sur un certain nombre d’irrégularités relatives au fonctionnement de notre commune.

Selon la loi N° 2019 – 006 du 26 Juin 2019 à son article 7, les collectivités territoriales ont pour mission la conception, la programmation et l’exécution des actions de développement d’intérêt local de leur ressort territorial, en particulier dans les domaines économique, social et culturel. Force est pourtant de constater que depuis votre élection au poste de Maire de la commune Wawa 2, le conseil enregistre les dysfonctionnements suivants :

1 – Jusqu’à ce jour, aucun arrêté n’a été pris en vue de la délégation de vos attributions d’officier d’état civil à l’adjointe au maire et / ou au secrétaire général de la mairie selon l’esprit de l’article 146 de la loi sur la décentralisation. Cette situation entache le fonctionnement de l’état civil et pénalise les citoyens.

2 – La session budgétaire qui était censée être tenue au plus tard le 31 décembre 2019 n’a pas été organisée jusqu’à ce jour. Pourtant, le Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, dans sa note circulaire N° 1102/MATDCL/SG/DDCL du 08 Novembre 2019 portant orientation générales sur l’élaboration et l’exécution des budgets des communes, gestion 2020, a demandé aux maires de respecter et d’appliquer les principes généraux du droit budgétaire, objet des articles 348, 351, 352, 358, 360 de la loi, puis de transmettre les budgets adoptés (avant le 1er Janvier 2020) à son cabinet pour approbation avant le 15 Janvier 2020.

3 – La composition des commissions permanentes n’a pas été effectuée, bien que ce point ait été inscrit à l’ordre du jour à deux reprises lors des sessions extraordinaires tenues au cours de l’année 2019.

4 – La conception du logo de la commune s’est faite de façon unilatérale, au grand mépris des principes de prise de décision qui, dans le contexte de la décentralisation, recommandent la concertation.

Eu égard à tout ce qui précède, je voudrais vous inviter au respect des textes en vigueur, à l’écoute et à l’exécution des actions concrètes afin d’asseoir un développement harmonieux de notre commune. Je vous saurais gré de toutes les dispositions que vous voudriez prendre pour le bon fonctionnement du conseil municipal dans un esprit participatif. >>

Les communes actuelles ne devraient être gérées à l’image des précédentes. Nous y reviendrons.

Patrick Nebadi

error: Le contenu est protégé !!