Le Mouvement « Ton de la Jeunesse Patriotique » (TJP) pour  « non-violence » au Togo

AccueilSociale

Le Mouvement « Ton de la Jeunesse Patriotique » (TJP) pour « non-violence » au Togo

Ce jour du 2 octobre 2019, journée instituée et célébrée par les Nations Unies pour promouvoir la NON VIOLENCE dans le Monde. Cette célébration, o

Fovi Katakou: « Le problème au Togo , c’est entre nous qui subissons la misère , l’exploitation , l’oppression , l’injustice et Gnassingbé Faure puis UNIR . »
Les Africains chassent le franc CFA, IL revient sous le vocable de l’ECO
Togo/Education au féminin : Vers une promotion à bas prix du leadership de la jeune fille ?

Ce jour du 2 octobre 2019, journée instituée et célébrée par les Nations Unies pour promouvoir la NON VIOLENCE dans le Monde.
Cette célébration, offre la traditionnelle occasion au « TON DE LA JEUNESSE PATRIOTIQUE » (TJP) qui partage la dite
philosophie et en fait son idéologie traduite par des actions et interpellations à l’endroit des forces vives de notre nation Togolaise.
Le Togo notre patrie a toujours connu une ambiance politique marquée par des séquences répétitives de déchirements entre ses fils. Cette
situation a pour conséquence :

  • Le manque de confiance entre citoyens (Acteurs politiques, forces armées et populations)
  • L’absence d’un véritable esprit patriotique partagé.
  • Fonctionnement partisan des institutions de la république.
  • La mauvaise gouvernance traduite par les détournements des deniers publics, l’impunité, la corruption, etc.
    Au regard de toutes ces réalités sus-énumérées, il s’impose une fois encore au TJP d’interpeler la conscience de chaque Togolais et
    surtout des leaders politiques (Opposition et parti au pouvoir) à oeuvrer pour l’instauration d’un idéal qui doit guider notre «VIVRE
    ENSEMBLE » ainsi que la judicieuse construction inclusive de notre pays.
    Au moment où le Togo se prépare pour des échéances électorales de 2020, les avis politiques divergent de toutes parts. Le TJP se pose
    alors des interrogations suivantes :
    1- Allons-nous revivre encore les éternelles tensions politiques postélectorales ?
    2- Allons-nous assister une fois encore à un processus électoral précipité, non consensuel et non transparent ?
    3- Devons nous, nous éterniser dans le choix de la corruption et la manipulation des consciences des populations ?
    4- Allons-nous assister une fois encore à des déploiements des forces armées contre les populations civiles ?
    5- Allons nous vers des lendemains incertains occasionnant un accroissement du nombre des refugiés togolais ?
    Pour se faire le TJP propose :
  1. La reprise intégrale du recensement de la population afin de reconstituer un nouveau fichier électoral fiable.
  2. La réalisation des reformes électorales
  3. La recomposition de la cour constitutionnelle qui intervient dans le processus électoral
  4. L’arrêt des persécutions contre certains partis politiques de l’opposition
    Par ailleurs le TJP saisit cette occasion pour féliciter l’Organisation des Nations Unies pour sa récente réaction relative à la modification
    de la loi sur les manifestions et libertés publiques dans notre pays le TOGO.
    Le TJP exhorte toutes les organisations sous régionales et plus précisément la CEDEAO à faire montre de cohérence autant que l’ONU
    pour s’assurer de la mise en oeuvre complète de toutes les dispositions contenues dans sa feuille de route du 31 Juillet 2018.
    AU NOM DE LA PATRIE, ACCEPTONS-NOUS!
    Le Président du bureau exécutif
    NUKUNU Yao Eklo

error: Le contenu est protégé !!