Les Africains chassent le franc CFA, IL revient sous le vocable de l’ECO

AccueilSociale

Les Africains chassent le franc CFA, IL revient sous le vocable de l’ECO

Créé le 26 décembre 1945, le franc CFA a fait un long chemin en Afrique noire. Quand nous étions gamins, 1 franc français s'échangeait à 50frs CFA

La Tribune De Semaine De Maryse QUASHIE Et Roger E. FOLIKOUE: « Aurions-nous enfin le droit de croire et de voir que les institutions chargées de dire le droit dans notre pays ont pris conscience d’une si grande tâche ? »
Surface Headphones 2 : Microsoft améliore son casque à réduction de bruit
Sécurité routière : Qui surveille quoi et comment ?

Créé le 26 décembre 1945, le franc CFA a fait un long chemin en Afrique noire. Quand nous étions gamins, 1 franc français s’échangeait à 50frs CFA. En 1994 le franc CFA a connu une dévaluation de 50%. Depuis lors 1 franc français faisait 100frs CFA. Cette dévaluation a révolté les économistes africains, car le franc CFA n’inspire plus confiance et sa stabilité est mise à rude épreuve. L’Europe a certainement suivi les traces des américains en choisissant de créer une monnaie unique. Après plusieurs années d’autonomies financières, les États européens ont adopté l’euro comme une monnaie unique. Du dollar en passant par l’euro, on peut noter une certaine volonté de globalisation qui anime les États à la fin du 20ème siècle.

Comment comprendre qu’au lieu que l’Afrique toute entière passe à une monnaie unique qui pourrait s’appeler l’Afro par exemple, l’on se permet simplement de changer le franc CFA en ECO qui sera comme l’ancien franc, fabriqué à Clermont Ferrand en France et certainement garantie par le trésor français.

Le grand problème pour certains africains c’est que l’ECO se trouve entre les mains du Président ivoirien Alassane OUATARA qui l’a officiellement annoncé et continu par le présenter avec tous les soins désirables.

Les grands inconnus sur l’ECO restent son taux de change par rapport à l’euro, et au dollar. Pour certaines voix officieuses, nous risquons d’échanger 1 euro contre 1200 ecos.

Le Président Alassane OUATARA, cet économiste africain pro -français et dont l’épouse même est française est visiblement mal placé pour porter l’euro à ses frères africains qui eux sont contre la politique française en Afrique et veulent couper le pont entre l’Afrique et la France.

Aujourd’hui, le seul africain économiste qui accepte parler de l’eco s’appelle NADIM KHALIF, marié à une française, il dispose de la nationalité française et porte la peau blanche conséquences de l’installation de ses ancêtres libanais au Togo depuis 1885. Il parle bien économie mais peine à faire l’hunanimité tant beaucoup voient en lui un défenseur des intérêts français.

Les économistes africains sont presque muets. Personne ne semble contredire le Président ivoirien qui travaille la nouvelle monnaie qui remplacera le franc CFA.

En 2020, lorsque L’ECO remplacera progressivement le franc CFA, c’est en ce moment que les africains monteront aux créneaux pour dénoncer l’eco ?

Il est temps que les économistes africains parlent aux peuples du continent africain des enjeux qui nous attendent avec la nouvelle monnaie. Professeur Kako NUBUKPO, Khalif NADIM, Nicolas LAWSON,…… sortez du mutisme, parlez.

Yawo KLOUSSE

error: Le contenu est protégé !!