Les crimes contre l’humanité: Un bébé prématuré retrouvé dans un sachet à Agoè

AccueilDroit

Les crimes contre l’humanité: Un bébé prématuré retrouvé dans un sachet à Agoè

Selon la Loi Nº 2015-010 du 24 novembre 2015 portant nouveau code pénal à son Art. 151 : Les crimes contre l'humanité sont punis, en raison de leur g

Pétrolegate/Me Célestin Agbogan : « On a eu l’impression qu’on veut saper le droit à la défense »
23 juillet 1992 – 23 juillet 2022: 30 ans déjà, la justice togolaise en dit quoi ?
Préfecture de Yoto : 300 millions FCFA volés dans la gestion des affaires publiques

Selon la Loi Nº 2015-010 du 24 novembre 2015 portant nouveau code pénal à son Art. 151 : Les crimes contre l’humanité sont punis, en raison de leur gravité et de la situation personnelle de leur auteur, d’une peine de réclusion de trente (30) à cinquante (50) ans et d’une amende de vingt millions (20 000 000) à cinquante millions (50 000 000) de francs CFA.

Alinéa

9) disparitions forcées de personnes ;

11) autres actes inhumains de caractère analogue causant intentionnellement de graves souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale.

Retrouvé dimanche dans un sachet à Vakpossito (Agoè), un bébé prématuré a été transporté à l’hôpital, selon une information de Gapola.

Emballé dans un sachet, abandonné par sa maman, le marmot de sexe féminin a été retrouvé vivant.

Alertés, les services sociaux de la commune Agoè-Nyivé 3 se sont dépêchés sur les lieux pour les formalités.

Le nouveau-né, transporté au CHU Campus, s’est révélé être un prématuré. Aucune trace de la maman pour le moment.

error: Le contenu est protégé !!