L’HOMMAGE DU PARTI POLITIQUE ANC A RAYMONDE WOLASSI DANIKEY: « Tu resteras à jamais pour nous et pour nos militants, un exemple à suivre. »

AccueilPolitique

L’HOMMAGE DU PARTI POLITIQUE ANC A RAYMONDE WOLASSI DANIKEY: « Tu resteras à jamais pour nous et pour nos militants, un exemple à suivre. »

Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces; m

Policiers et gendarmes sanctionnés pour manquements graves : Quid des militaires ?
Un an après la présidentielle : Les ravages du mensonge en politique.
1er Tour De L’élection Présidentielle De 2020: La cour constitutionnelle a tranché, 2 candidats invalidés, et voilà c’est parti pour les sept(7) restants.

Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporté.

Ainsi la mort change notre perception du temps ; elle nous fait entrer dans la durée du deuil où nous savons que la souffrance va durer. Aux instants de la mort répondent les durées du deuil. Nous voilà replongés dans le passé et chaque souvenir remonte pour être frappé du sceau de la réalité : « Il n’est plus » Il n’y a donc plus de futur commun. Et l’endeuillé pendant longtemps a beaucoup de mal à envisager son propre futur, encalminé qu’il est dans la souffrance du présent et les souvenirs du passé, un futur sans celui qu’il aime et qui vient de mourir, un futur incertain car déshabité, un futur que l’on sent nécessairement habité par d’autres pertes, d’autres deuils et, à terme, notre propre mort. Mais le deuil nous dit : c’est maintenant, aujourd’hui, dans l’instant qu’il faut vivre. Il est grand temps

Voici l’intégralité d’hommage du parti politique ANC à RAYMONDE WOLASSI DANIKEY:

HOMMAGE A RAYMONDE WOLASSI DANIKEY
Chers parents et amis de Raymonde, chers frères et sœurs en Christ,


Malgré la douleur qui nous submerge, nous sommes ici pour célébrer ! Non pas au sens de « faire la fête », mais pour « Procéder à quelque chose
d’exceptionnel, de marquant, et l’accomplir avec une certaine solennité 1».
Célébrer quoi ? Célébrer qui ? Me demanderez-vous.


Nous sommes ici pour célébrer Raymonde Wolassi DANIKEY, épouse
HOUNDEGNON. Oh ! Elle n’aurait pas voulu cela, tellement elle était discrète, humble, peu soucieuse de sa personne malgré ses problèmes de santé ; Elle était toujours à l’écoute, et au service de l’autre et parlait peu d’elle-même.


Raymonde ne se racontait pas. De ce fait, peu de gens savent que Raymonde était Conseillère au sein du Bureau Fédéral de l’ANC Amériques, représentant la Section Canada, fonction qu’elle cumulait fort bien avec le Secrétariat Fédéral.


Elle était combattante chevronnée de la liberté, battante, travailleuse,
omniprésente, résiliente, généreuse, et que sais-je encore. Caractérielle aussi, certes, parce qu’elle était d’une rigueur et d’une grande exigence vis-à-vis d’elle même, et en attendait aussi autant des autres. Raymonde avait toutes les qualités et c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles, malgré une santé fragile, elle faisait partie de nombreuses organisations qui luttent pour l’amélioration de la condition humaine.


Raymonde Danikey a été une très brave militante, très dévouée au parti, aussi bien au sein de la Fédération Amérique, qu’au Togo. Nous l’avons d’abord connue par les réseaux sociaux, sur les plates-formes whatsapp notamment.


Elle y défendait ses convictions avec pugnacité et croisait le fer avec
véhémence avec les adeptes des affirmations calomnieuses et mensongères.
La plupart d’entre nous l’avons rencontrée pour la première fois à son arrivée à Lomé en janvier dernier, pour l’élection présidentielle de février 2020. Nous étions loin d’imaginer que l’empreinte de la maladie était si sévère.


Et pourtant, elle ne voulait rien de moins que partir en campagne électorale avec le candidat de l’ANC que j’étais. Il a fallu batailler pied à pied avec elle, et argumenter longuement pour la convaincre qu’elle avait mieux à faire et pouvait être bien plus utile, en restant à Lomé.
Et elle a ainsi été présente tout au long du processus interne depuis les
préparatifs jusqu’au comptage des votes du scrutin du 22/2/2020. Elle était
présente sans faute tous les matins, fidèle au poste, et souvent jusqu’à une
heure tardive. Elle s’est très rapidement intégrée et s’est fait des amis à chacune des responsabilités qui lui ont été confiées ou qu’elle s’est octroyées.


Elle a bluffé tous ceux qui l’ont côtoyée, dans les trois postes qu’elle a tenus au cours de sa présence ici à Lomé : au QG de campagne avant le scrutin d’abord, puis au sein de notre commission des affaires électorales après le vote, et enfin au sein de la section Dames du parti, à la tête de la cellule de soutien psychologique qu’elle a créée de toute pièce, de sa seule initiative, avec un sang-froid extraordinaire, afin d’atténuer un tant soit peu la colère et la détresse de ces dames qui venaient à notre QG de campagne.


A ceux qui osaient protester en disant que compte tenu de son état de santé il fallait la ménager et ne pas la fatiguer en lui confiant de si lourdes
responsabilités, elle se débattait et répliquait avec un sourire malicieux : « est ce parce que je fais mal le travail qui m’est confié ? ».
Et elle a épaté plus d’un par ses qualités : compétente, structurée, méthodique et rigoureuse, elle a fait preuve d’une extraordinaire capacité à travailler sous stress. Elle tenait bien, elle tenait bon et malgré son état, restait tard dans la nuit concentrée sur ce qu’elle avait à faire, et en toute humilité. Puis, elle est venue nous informer qu’elle a de la famille à Libreville et devait s’y rendre pour quelques semaines, le temps d’aller saluer ses parents là-bas avant de revenir pour passer encore quelques temps avec nous avant de retourner au Canada.


La nouvelle de son décès le 1er août 2020 a fait l’effet d’un coup de tonnerre, surtout au sein de la section Dames.


Chère Raymonde,
ton sourire si accueillant, ta capacité à mettre tout le monde à l’aise ainsi que ta capacité d’écoute manqueront à l’ANC. Mais sache que tous ceux qui t’ont côtoyée, virtuellement ou effectivement t’admiraient et ont donc appris de toi. Bien que ton séjour terrestre ait été si court, tu nous as beaucoup apporté, sur le plan des relations humaines et bien plus encore. Tu as changé chacun d’entre nous en une meilleure version de lui-même.
Ta loyauté et ta constance dans le combat, malgré la maladie, sont
certainement des ferments qui inspireront une jeune génération si prompte à baisser les bras.


Pour tout ce que tu nous as si généreusement offert, nous voulons simplement dire merci !
Merci d’abord à Dieu le Père, pour ta vie et pour nous avoir offert la chance de croiser ta route, même pour un si court instant.

MERCI à toi, de la part de tous les membres de l’Alliance Nationale pour le
changement (ANC):
1. MERCI pour ta grande générosité,
2. MERCI Pour ton sens inégalé du respect de l’autre,
3. MERCI Pour ton activisme positivement remarqué,
4. MERCI Pour ton impressionnante résilience à toute épreuve,
5. MERCI Pour ton attachement profond à la libération politique du Togo,
6. MERCI pour avoir combattu le bon combat,
7. MERCI Pour le don généreux de ta personne pour toutes les causes
d’amélioration de la condition humaine,
8. MERCI d’avoir choisi l’ANC comme cadre d’exercice de ton engagement
politique, Nous, te renouvelons ici, notre engagement de ne pas nous laisser divertir par les manœuvres de déstabilisation de tout genre -mensonges, calomnies et diffamations – qui ont considérablement affaibli la lutte pour laquelle nous avons consenti tant d’efforts et de sacrifices. Imperturbables, nous continuons.


Chère Raymonde,
Malgré ton court séjour sur cette terre, tu as su apporter quelque chose de
précieux au caractère de chacun d’entre nous, Tu resteras à jamais pour nous et pour nos militants, un exemple à suivre. Nos sincères condoléances et toute notre affection à ton mari, à ta fille, à ta mère à toute ta famille ainsi qu’à tous ceux qui t’ont connue et aimée. A tous ceux qui te pleurent, je remets comme viatique ce commandement que l’Eternele adressa à Gédéon alors qu’il se lamentait en ces termes : « Ah! Mon Seigneur, si l’Éternel est avec nous, pourquoi toutes ces choses nous sont-elles arrivées ? » ; « Et L’Éternel se tourna vers lui, et dit : Va avec cette force que tu as, et délivre Israël de la main de Madian ; n’est-ce pas moi qui t’envoie ? Juges 6:14 ».
Chère Raymonde, que ton âme repose en paix.

error: Le contenu est protégé !!