Loupe du Journal Le Correcteur: « Qui a détourné les fonds des 5 millions de masques ? »

AccueilSanté

Loupe du Journal Le Correcteur: « Qui a détourné les fonds des 5 millions de masques ? »

L'information fait grand bruit au sommet de l'Etat. Unprojet de cinq millions de masques pour approvisionner lesétablissements scolaires à la reprise

Avantages de dormir en position de la petite cuillère avec votre partenaire
Lutte contre le paludisme : Dix jours de campagne pour la distribution de 6,5 millions de moustiquaires.
Pourquoi les hommes dorment-ils après l’amour ?

L’information fait grand bruit au sommet de l’Etat. Un
projet de cinq millions de masques pour approvisionner les
établissements scolaires à la reprise partielle des cours le 15 juin
dernier a tourné court. A l’arrivée ni le nombre prévu ni la qualité
annoncée n’était au rendez-vous. A la place des masques
chirurgicaux, on retrouve des artisanaux. Un groupe d’aigrefins a
fait prendre une autre direction aux fonds débloqués. Les
établissements scolaires n’ont pas été servis.


Selon les indiscrétions, dès que le pot aux roses a été
découvert, certains se sont démerdés pour aller chercher certains
masques chirurgicaux pour masquer la magouille. C’est à croire
que le pays est dirigé par des charognards qui n’ont même par pitié
des petits élèves aujourd’hui plus qu’exposés. Pour faire prospérer
leur macabre entreprise, ces gens avaient interdit toute distribution
gratuite des masques organisée par certains mouvements et
organisations. Que dit la Commission chargée de l’achat des
matériels au sein du gouvernement ? Aucun pays ne peut se
développer dans une telle pagaille.


Malgré les remous, aucune décision courageuse n’a
pas été prise pour mettre la main sur ceux qui ont détourné les
fonds. Un énième scandale qui passera par pertes et profits.
Comment des individus peuvent s’illustrer de la sorte en pleine
pandémie ? Ce projet initialement, faisait partie des dispositions
pratiques pour éviter la propagation de la pandémie à coronavirus
à la reprise des cours. Ailleurs comme au Zimbabwe, le ministre
de la Santé au cœur d’un scandale similaire, a été jeté en prison.
Mais rien et rien ne se passera au Togo où on donne des primes
et promotions à ceux qui excellent dans les malversations. C’est
tout de même scandaleux que c’est sous Faure Gnassingbé,
l’impunité se révèle un outil de gouvernance par excellence.


Avant les masques, ce sont des respirateurs « kpayo
» et non indiqués qui ont permis aux intimes de faire leurs affaires
sur le dos du contribuable togolais. Pendant que des gens
réfléchissent pour sauver la population des ravages de Covid-19,
les goinfres autour de Gnassingbé Faure n’ont découvert qu’une
opportunité pour se remplir aussi rapidement les poches. On en
parle mais rien ne change malheureusement.

Honoré ADONTUI

Source: Le Correcteur num 938 du 29 Juin 2020

error: Le contenu est protégé !!