Moov et Togocel, L’ARCEP refuse le piège: Les organisations de la société civile debout contre l’impunité au Togo

AccueilDroit

Moov et Togocel, L’ARCEP refuse le piège: Les organisations de la société civile debout contre l’impunité au Togo

Pour l’ARCEP, il n’est pas question que sa demande d’alignement des tarifs serve de prétexte à une augmentation des tarifs, comme cela en a tout l’èr

L’ANC exige la libération immédiate de M. Carlos KETOHOU, Directeur de publication du journal « L’Indépendant Express ».
Arrestation des journalistes et activistes : Le peuple est la force suprême qui transforme les montagnes en plaines, les vallées sèches en vallées humides.
Arrestation du DP Carlos KETOHOU: OTM, CONAPP, PPT, URATEL, ATOPPEL, UJIT et SYNJIT parlent d’enlèvement d’un citoyen dans une République.

Pour l’ARCEP, il n’est pas question que sa demande d’alignement des tarifs serve de prétexte à une augmentation des tarifs, comme cela en a tout l’ère actuellement. Le Togo compte deux opérateurs de téléphonie mobile, les clients sont souvent très mécontents de leur prestation et des prix pratiqués, jugés très élevés.

Dans un communiqué, les organisation de la société civile, de protection et de défense des droits des consommateurs au Togo, montent au créneau pour dénoncer le comportement de violations de droits des consommateurs au Togo.

Voici l’intégralité du communiqué ci-dessus :

Les associations de protection et de défense des droits des consommateurs au Togo, en l’occurrence la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT), l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) et le Mouvement Martin Luther King (MMLK), ont suivi avec intérêt les derniers développements relatifs à la mission de régulation de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) en lien avec les sociétés de télécommunications au Togo.


En effet, le 12 novembre 2020, après les phases préliminaires, l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP), a notifié par une mise en demeure aux sociétés Atlantique Télécom Togo (Moov) et Togo Cellulaire pour pratiques de différenciation des tarifs des communications. Ce qui obligeait les sociétés en question à remédier aux violations constatées et objet de la mise en demeure.


Dans la foulée, il nous a été donné de constater des communiqués de presse des deux sociétés circuler sur les réseaux sociaux où elles semblaient revenir à la raison afin de mettre fin à la violation des droits des consommateurs de leurs services.


Après une analyse, confirmée par une indignation généralisée des consommateurs, il se révèle une augmentation déguisée des deux opérateurs qui ressemble à une escroquerie pure et simple.

Face à cette situation, les associations de défenses de consommateurs prennent acte de l’alignement des tarifs intra et inter-réseaux et s’indignent de l’augmentation sur les nouveaux tarifs intra réseaux. L’Association Togolaise des Consommateurs (ATC), la Ligue des Consommateurs du Togo
(LCT) et le Mouvement Martin Luther King (MMLK), apportent leur soutien à l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) dans sa logique de mettre fin à la violation des droits des consommateurs.


Les associations de défense des consommateurs exhortent les deux opérateurs de téléphonie à revenir à de meilleurs sentiments et à se conformer aux dispositions légales du Togo en la matière. Au cas échéant, elles se donneront le droit de mener des actions d’envergure pour le respect des droits des consommateurs.


Fait à Lomé, le 23 novembre 2020
Pour L’ATC Le Vice-Président
GAGALO Kokou
Pour La LCT Le Président
SOGADJI H. Emmanuel
Pour le MMLK Le Président
Pasteur EDOH Komi

error: Le contenu est protégé !!