Nelson Rolihlahla Mandela: « La mentalité de représailles détruit les États tandis que la mentalité de tolérance construit les nations. »

AccueilCulture

Nelson Rolihlahla Mandela: « La mentalité de représailles détruit les États tandis que la mentalité de tolérance construit les nations. »

Nelson MANDELA, ancien président sud-africain, a écrit une histoire personnelle impressionnante que l’on peut apprécier dans le passage ci-dessous

Togbui Comlan Touvor TOKPOH 1er bientôt nouveau chef de Tokpokopé-Vogankomé
Rendez-vous lundi le 06 Juillet 2020 avec « LE SODOU DU RIRE » : Pourquoi la thérapie par le rire est bonne pour vous?
La FIFA exprime ses condoléances à la FeguiFoot, suite au drame subit par le Club « Etoile de Guinée »

Nelson MANDELA, ancien président sud-africain, a écrit une histoire personnelle impressionnante que l’on peut apprécier dans le passage ci-dessous :

Après être devenu président, j’ai demandé un jour à certains membres de ma protection rapprochée de se promener avec moi en ville pour déjeuner dans un restaurant.

Nous nous sommes assis dans l’un des restaurants du centre-ville et nous avons tous demandé de la nourriture.

Après un moment, le serveur nous a apporté nos commandes et j’ai remarqué qu’il y avait une personne assise devant ma table attendant de la nourriture.

J’ai alors dit à l’un des soldats: Allez demander à cette personne de nous rejoindre avec son plat et de manger avec nous.

Le soldat est allé et a demandé à l’homme ainsi qui est venu s’asseoir à mes côtés.

alors que je commençais à manger, ses mains tremblaient constamment jusqu’à ce que chacun ait finit de manger et que l’homme s’en aille.

Le soldat m’a dit:
l’homme était apparemment très malade. Ses mains tremblaient pendant qu’il mangeait.

« Non, pas du tout », répondis je « Cet homme était le gardien de la prison où j’étais emprisonné.
Souvent, après la torture à laquelle j’étais soumis, je criais et demandais un peu d’eau.
Ce même homme venait à chaque fois et urinait sur ma tête à la place . . .

Je l’ai donc trouvé effrayé et tremblant, m’attendant à ce que je lui rende pareil comportenent, du moins de la même manière, soit en le torturant, soit en l’emprisonnant, car je suis maintenant le président de l’État d’Afrique du Sud. . .

Mais ce n’est pas mon caractère ni une partie de mon éthique.

La mentalité de représailles détruit les États tandis que la mentalité de tolérance construit les nations.
Que Dieu nous donne d’être des personnes qui rendent le mal par le bien et ayant des valeurs qui font grandir les Hommes et évoluer la société.

Tesko Aristo source livre de N. M

error: Le contenu est protégé !!