Ouro-Djikpa Tchatikpi, Djimon Oré et Nathaniel Olympio demandent à toute la classe politique à réorienter la lutte politique pacifique, pour exiger une période de transition politique apaisée.

AccueilPolitique

Ouro-Djikpa Tchatikpi, Djimon Oré et Nathaniel Olympio demandent à toute la classe politique à réorienter la lutte politique pacifique, pour exiger une période de transition politique apaisée.

Face à la presse nationale et Internationale ce mercredi 8 janvier 2020 au Centre Christ Redempteur ( Brother Home), les trois nouveaux compagnons

Dr Christian Spieker : « La transparence était ma condition posée pour aller aux élections »
La nécessité pour tout ceux qui veulent le Changement: « Front commun pour le changement » (FCC) verra le jour au Togo dans les prochains jours.
VŒUX DU NOUVEL AN de Jean Pierre FABRE: « Que viennent les tyrans, Ton cœur soupire vers la liberté, Togo debout, luttons sans défaillance… », Restons debout pour accueillir l’année nouvelle 2020.

Face à la presse nationale et Internationale ce mercredi 8 janvier 2020 au Centre Christ Redempteur ( Brother Home), les trois nouveaux compagnons (Ouro-Dikpa Tchatikpi, Oré Djimon et Olympio Nathaniel) demandent à toute la classe politique à réorienter la lutte politique pacifique, pour exiger une période de transition politique apaisée.

Par ailleurs ils exigent la refonte totale du cadre électoral, mettre à plat le volet constitutionnel, refondre l’architecture institutionnelle et moderniser les forces de sécurité et de défense.

Voici le communiqué:

Chers compatriotes, mesdames et messieurs les journalistes, permettez-nous, à travers vous, de présenter au peuple togolais, nos meilleurs voeux de bonne santé et d’espérance.


Oui, malgré la confusion et le désarroi de cette fin d’année, osons l’espérance comme nous le recommande notre hymne national : « Que vienne les tyrans, ton coeur soupire vers la liberté ! »
Chers compatriotes, l’impasse politique qui dure depuis des décennies déjà est devenue permanente et singulière. Cette situation instaurée et entretenue par les tenants du système en place est très dangereuse pour l’avenir du pays.


C’est dans ce contexte affreux que le régime RPT/UNIR s’apprête à organiser la septième parodie d’élection présidentielle des trente dernières années. Sous le prétexte de « démocratie apaisée », le principe de cette mascarade suit le même rituel : élection truquée, contestation réprimée suivie de pseudo dialogue. La conséquence est le maintien du peuple dans l’humiliante domination hors pair sur le continent.
Dans les conditions actuelles, aucune élection ne peut résoudre les problèmes auxquels notre pays est confronté. L’ensemble du peuple togolais le sait.


La crise est profonde et nécessite des mesures politiques d’envergure. Le peuple togolais demeure le seul artisan de la réalisation de ces mesures notamment :
i. mettre à plat le volet constitutionnel
ii. refondre l’architecture institutionnelle
iii. moderniser le cadre électoral
iv. moderniser les forces de sécurité et de défense et renforcer leurs liens avec le peuple
v. réconcilier le peuple avec lui-même et
vi. lui redonner sa pleine souveraineté.
Compte-tenu de la complexité de ces sujets, leur règlement et mise en oeuvre nécessitent une période dédiée. Cette période dédiée est indispensable : ce n’est rien d’autre que la transition politique.
Les grands sacrifices que le peuple togolais a consentis depuis trente ans n’ont malheureusement pas donné les résultats attendus. Il est indéniable qu’il nous a manqué des facteurs de réussite. Ensemble, retrouvons ces facteurs de réussite pour l’aboutissement de la lutte du peuple.
Le Togo que nous voulons doit faire disparaitre de l’opinion publique la notion du dirigeant tout-puissant.


Le Togo que nous voulons doit revenir au véritable fondement de la démocratie : celui qui érige le peuple en souverain et dont les dirigeants ont pour mission et honneur d’être au service de leur peuple.
Le Togo que nous voulons doit avoir en mémoire les valeurs fondatrices enseignées par les pères fondateurs, celles de travail, de liberté et de patrie.
Les Togolais aspirent à une amélioration de leurs conditions de vie et une extension de leur espace de liberté que procure un système démocratique avéré.


L’espérance des Togolais est de bâtir un vivre ensemble harmonieux qui permette l’épanouissement de chacun dans la paix et la cohésion de la communauté nationale.
Cette espérance pour le Togo est possible, si toutes les forces vives de la Nation sont mobilisées.


C’est pourquoi, nous, Djimon Oré, Tchatikpi Ouro-Djikpa et Nathaniel Olympio, appelons tous les citoyens à s’engager sans délai, dans un grand creuset de réorientation de la lutte pacifique pour l’avènement d’une transition politique apaisée et la transformation de notre Togo.
Fait à Lomé, le 08 janvier 2020

error: Le contenu est protégé !!