Pagaille généralisée dans la gestion de Covid-19 : Des asymptomatiques mélangés avec les autres patients pour pérenniser la maladie au Togo ?

AccueilSanté

Pagaille généralisée dans la gestion de Covid-19 : Des asymptomatiques mélangés avec les autres patients pour pérenniser la maladie au Togo ?

Le Togo a affiché un engagement relativement sérieux dans la gestion de la riposte contre la pandémie à coronavirus. Mais depuis quelque temps, le re

40 milliards pour la Couverture Sanitaire Universelle : Pour quels résultats ?
Vaginisme : qu’est-ce que ce trouble sexuel ? Peut-on tomber enceinte ?
RENCONTRE D’ÉCHANGE DU PRINCE GAMT-SANTE AVEC LES 9 CHEFS DANS LE CANTON D’AWANDJELO DANS LE CADRE DE SON SÉMINAIRE DANS LA KOZAH

Le Togo a affiché un engagement relativement sérieux dans la gestion de la riposte contre la pandémie à coronavirus. Mais depuis quelque temps, le relâchement et des légèretés blâmables entachent cette gestion et risqueNT d’être préjudiciables à la population. Il se rapporte que le contrat liant le gouvernement aux hôtels privés pour l’hébergement des personnes testées positives mais qui ne développement pas la maladie, a été rompu. A ce jour, il n’y a que l’Hôtel Lebene, appartenant à l’Etat qui continue d’accueillir des patients asymptomatiques. On avance des soucis financiers pour faire face à l’addition.


Et cette situation crée déjà des désagréments avec certains patients
asymptomatiques qui sont envoyés au CHR Lomé Commune où sont traités
ceux qui développent la maladie. Des gens se sont plaint et dénoncent cette
pratique qui pourrait faire des morts gratuits.


Si le gouvernement n’a plus les moyens pour la prise en charge, ce n’est pas une raison pour envoyer des gens à l’échafaud. Soit on aménage d’autres espaces comme la Foire Togo 2000 comme annoncé pour opérer la séparation des cas, soit on laisse les asymptomatiques à leur domicile avec
plus de dispositions pratiques.


C’est totalement dingue ce qui se passe actuellement. Tout à l’air d’une volonté de prorogation de la pandémie pour des dessins obscurs et
inavoués.

Source: Journal Le Correcteur

error: Le contenu est protégé !!