Pénurie de carburant au Togo: Risque de perturbation dans certains services

AccueilSocialePolitique

Pénurie de carburant au Togo: Risque de perturbation dans certains services

Depuis quelques jours, des Togolais n’est plus le même depuis le début de la pénurie de carburant observée à travers tout le territoire. Difficile

Éternelles réclamations d’allocations estudiantines : Et si Ihou Wateba trouvait la panacée ?
Malette d’Agbéyomé à Macron : Réalité ou énième délires ?
Politique/Soudan: Les manifestants au Soudan appellent désormais à la « chute » de la junte

Depuis quelques jours, des Togolais n’est plus le même depuis le début de la pénurie de carburant observée à travers tout le territoire. Difficile de se rendre au service avec son engin déjà à sec, ou de trouver un taxi ou un taxi-moto pour ceux qui n’ont pas d’engins. Cette situation qui a commencé dans la partie septentrionale du pays, a envahi aussi le sud du pays il y a trois jours.

« Dans certains hôpitaux et centres de santé, certains services peuvent être affectés de la crise de carburant, malgré les mesures d’économie »  a déclaré certains togolais rencontrés à des différentes station d’essence.

  Par exemple, le litre de super se vend à 585 FCFA dans les stations, depuis la dernière augmentation du prix des produits pétroliers. Mais ces vendeurs de boudè revendent l’essence (qu’ils vont prendre dans les stations-services) à 800 voire 1000 FCFA. Et donc ceux qui ne veulent pas faire la longue queue dans les stations sont obligés de débourser plus pour remplir leur réservoir.

Dans cette seule station où les pompistes sont encore en service, c’est une affluence inhabituelle.

De longues files de voitures se sont formées pendant que les motocyclistes s’agglutinent autour des distributeurs de carburant.

Togo Actualités a rencontré des usagers désemparés. « J’ai tiré ma moto pour venir ici », témoigne un Togolais.

Cette pénurie a des incidences sur l’activité des conducteurs de taxi et de taxi-moto. « On trouve du travail mais on ne peut pas le faire, on a peur de faire des pannes sèches avec des clients », explique un conducteur.

Pour certains Togolais, de pareilles pénuries précèdent une hausse du prix des produits pétroliers à la pompe, ce que contredit Atopolika Koami.

Le souhait des usagers togolais, est que la situation revienne rapidement à la normale afin d’entamer la nouvelle année sous de meilleures auspices.

Tesko Aristo

error: Le contenu est protégé !!