Pénurie d’eau à Atti -Akakpé : « Un calvaire pour ces habitants qui se rabattent sur le marigot et les barrages. »

AccueilSociale

Pénurie d’eau à Atti -Akakpé : « Un calvaire pour ces habitants qui se rabattent sur le marigot et les barrages. »

ATTI - AKAKPE, un village du Canton d'Asahoun dans la préfecture de l'Avé, situé à l'extrême nord de la région martime, 62 km environs de la capit

Le Togo, meilleur promoteur des droits des femmes en Afrique de l’ouest : Ces paramètres abusivement ignorés par le rapport « Women, Business and the Law »
ÉCHOS DE LA CRIET: « Il faut préciser que le cerveau dispose de deux passeports qui portent des noms différents. »
Sécurité routière : Qui surveille quoi et comment ?


ATTI – AKAKPE, un village du Canton d’Asahoun dans la préfecture de l’Avé, situé à l’extrême nord de la région martime, 62 km environs de la capitale Lomé, traverse un véritable calvaire. Les habitants de ce village n’ont pas accès à l’eau potable. C’est une situation déplorable. Pour l’heure, obligées de se rabattre sur les barrages et marigots, les populations sont confrontées à des maladies diarrhéique . C’est en plus des kilomètres qu’elles parcourent pour trouver de l’eau potable.
L’eau constitue un besoin plus que fondamental et indispensable à la vie. Et son importance dans l’économie humaine ne cesse de croire. De plus, l’approvisionnement en eau douce devient de plus en plus difficile à ces habitants d’Atti -Akakpé. Malgré le fait que le droit à l’eau ait été assimilé à un droit de l’homme au niveau international, cette localité du Togo vit dans un calvaire total.
« pour trouver de l’eau ici dans notre localité c’est un grand problème, un problème majeur. Dans les saisons sèches, Nous parcourons des kilomètres pour trouver de l’eau, Pour venir faire notre besoin, voir à 15 à 20 kilomètres. Dès fois nous allons s’approvisionner dans le barrage d’abčka et d’Avédjata très éloigné. Cette eau que vous voyez on ne peut pas la consommer. Donc c’est pour faire le linge, nettoyer la vaisselle, en y mettant de l’eau de javel pour se laver. Le village d’Atti – Akakpé n’est pas le seul village dans la localité. Nous avons également des villages voisins qui nous entourent et qui traversent aussi le manque criard d’eau potable. Que le gouvernement togolais vienne nous aider » , à déplorer un natif du village Atti – Akakpé.
Si nous faisont allusion à l’objectif 6 des objectifs du développement durable « Garantir l’accès de tous à l’eau et l’assainissement et a assurer une gestion durable des ressources en eau » , Ces habitants doivent avoir accès à l’eau potable, mais plutôt c’est le contraire. Dans le soucis d’améliorer d’avantage l’accès des populations à l’eau potable au Togo, le ministre de l’eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise à lancé depuis le 04 mars 2019 , une vaste opération d’invataire des forages et mini- adduction d’eau potable en milieu rural et semi – urbain sur toute l’étendue du territoire national.
A cet effet, des équipes ont été envoyées dans toutes les préfectures pour des séances de travail avec les préfets, les chefs de cantons, les chefs de villages, les comités cantonaux et villageois de développement mais jusqu’à présent aucun éffort n’a été fait dans la localité d’Atti Akakpé, canton d’Asahoun plus précisément dans la préfecture de l’Avé.
Une réalisation du système d’alimentation en eau potable permettra à cette localité d’augmenter la capacité de production en eau potable et de pouvoir aux besoins des habitants du village, contribuant ainsi à améliorer le cadre de vie des usagers et leurs conditions de vie.
Julien SEGBEDJI

error: Le contenu est protégé !!