Rapatriement de 32 ressortissantes togolaises du Liban: Le MMLK parle de « deux poids, deux mesures »; qu’est-ce que comprendre?

AccueilSociale

Rapatriement de 32 ressortissantes togolaises du Liban: Le MMLK parle de « deux poids, deux mesures »; qu’est-ce que comprendre?

Dans un communiqué, rendu public ce 20 Juin 2020 par son association, le Pasteur Edoh Komi, élu local et 1er Adjoint au Maire de la Commune Golfe 2 d

RÉGION DES PLATEAUX (ATAKPAMÉ), VILLE DES CURIOSITÉS SOCIOPOLITIQUES
Conditions de détention carcérale exécrables : Un mois après l’Examen périodique universel, le pouvoir de Faure montre son vrai visage
Togo: Le Palais de justice de Lomé transformé en un véritable marché

Dans un communiqué, rendu public ce 20 Juin 2020 par son association, le Pasteur Edoh Komi, élu local et 1er Adjoint au Maire de la Commune Golfe 2 de Nukafu-Hédzranawoé, fustige la façon dont est traitée la doléance de rapatriement manifestée par les Togolais vivants au Liban comparativement à ceux qui sont en Europe.

Un vol spécial d’Air France multiplie les allers-retours pour assurer le rapatriement des Togolais bloqués à l’étranger en cette période de crise sanitaire. Le traitement réservé aux Togolais résidant au Liban est tout autre. Ils ont été priés par le consulat du Togo à Beyrouth de prendre en charge eux-mêmes leur billet retour, soit 800 dollars, l’équivalent de près de 500 000 F CFA. Pire, ils ont été informés que leur vol n’atterrit pas directement à l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé.

Aux dernières nouvelles, ces compatriotes abandonnés à leur sort viennent d’être largués à l’aéroport de Cotonou.

Elles sont arrivées finalement au pays le 17 juin 2020 à 3h du matin à Lomé et hébergées à l’hôtel Le Bénin.

MMLK / RETOUR AU BERCAIL DE 32 RESSORTISSANTES TOGOLAISES DU LIBAN SUR UNE CENTAINE QUI ONT MANIFESTÉ LEUR DESIR D’Y RENTRER.

Lumière sur un rapatriement atypique et controversé avec la prise en charge du billet d’avion retour par les compatriotes elles -mêmes , soit 800 dollars.

Alors qu’un vol spécial d’une compagnie française a été affecté pour rapatrier les Togolais bloqués en Europe , ceux au Liban ont subi un sort inverse et triste . Sur une centaine de compatriotes qui auraient manifesté leur désir de rentrer dans leur pays d’origine, seules 32 ont pu rassembler les fonds pour payer le billet d’avion. N’eût été l’implication effective du consul honoraire du TOGO à Beyrout pour négocier avec la compagnie Ethiopian Airlines , les compatriotes actuellement de retour seraient toujours bloqués au Liban.

Malgré tout , leur voyage n’a pas été du tout serein ni sans soucis puisqu’au lieu de joindre l’aéroport de Lomé , elles ont été larguées à Cotonou avant de rallier la capitale Togolaise par un Bus offert par l’État Togolais

« Deux poids, deux mesures »

Alors que le Chef de l’Etat dans son adresse à la nation le 1er avril a dit avoir instruit le gouvernement pour que toutes les mesures soient prises pour rapatrier les compatriotes bloqués hors de nos frontières pour raison des états d’urgences dûs à la crise sanitaire à COVID 19, pourquoi faut – il marginaliser les compatriotes en provenance du Liban ?
En terme clair , l’Etat Togolais n’a pas rapatrié ses citoyennes bloquées au Liban mais a juste favorisé leur entrée sur le territoire à partir de Cotonou . Pour le Mouvement Martin Luther King, il est nécessaire de faire justice à nos compatriotes en leur REMBOURSANT LES FRAIS DU BILLET.

LOMÉ , le 20 Juin 2020

MMLK / la voix des sans voix

error: Le contenu est protégé !!