Roger Ekoué FOLIKOUE: « La sagesse togolaise dans une des langues, Ewé, «AMEWOUHO»; Et si tel n’est pas le cas, de quoi et de qui sont-ils les avocats ?

AccueilInterview

Roger Ekoué FOLIKOUE: « La sagesse togolaise dans une des langues, Ewé, «AMEWOUHO»; Et si tel n’est pas le cas, de quoi et de qui sont-ils les avocats ?

Imagine ce que deviendra notre pays si une dizaine d’universitaires décident de dire le vrai, le juste et le bon dans notre pays au-delà de toutes pr

Togo/Interview/Élection à l’UPRAD-TOGO : « Avec la bonne volonté que j’ai avec toutes les compétences dont regorgent l’équipe avec laquelle je compte travailler, nous ne pouvons tout connaître. Nous avons besoin de vous pour parachever cette œuvre » déclare KPODAR Assiongbon Francisco.
La Loupe du Correcteur: Le bonheur d’une route
Journalisme et Précarité: Une situation engendrée et encouragée par les patrons de presse qui ont juré d’insérer le journalisme au Togo dans les groupes les plus pauvres à côté des mendiants.

Imagine ce que deviendra notre pays si une dizaine d’universitaires décident de dire le vrai, le juste et le bon dans notre pays au-delà de toutes pressions politiques. La décision de dire et de réclamer le vrai et le juste aurait déjà transformé la vie dans notre pays.


Car leur amphithéâtre serait l’espace public et non plus seulement les locaux des universités et dans cet espace ils auront l’audace et la force de dire le vrai. Ils en sont capables.
Imagine qu’une dizaine de magistrats, sans une mauvaise interprétation du droit de réserve lié à leur fonction, décident de soutenir courageusement et publiquement, leur collègue M. Henry Ognan DOGO qui a eu le mérite de rendre public ses analyses sur l’avis du juge constitutionnel, un avis aux allures politiques.


La justice en tant qu’institution aurait retrouvé sa crédibilité et les magistrats eux-mêmes leur liberté. Ils en sont pourtant capables ; car ils connaissent le juste et savent que leur mission constitue un pilier du vivre ensemble dans une société puisqu’on ne peut tenir ensemble que par la justice et qu’une société est en danger quand la justice ne joue plus son rôle.


Imagine qu’une dizaine d’avocats décident de défendre le juste dans l’espace public de notre pays. Défendre le juste, ce n’est pas seulement défendre ses clients mais c’est aussi et surtout défendre l’instauration d’un ordre juste dans la cité. Et si tel n’est pas le cas, de quoi et de qui sont-ils les avocats ?


Imagine qu’une dizaine de personnalités décident de ne plus se taire sur les injustices dans notre pays.
Imagine qu’une dizaine de religieux décident de faire, dans notre pays, de la lutte contre l’injustice leur priorité au nom du Dieu de la Justice, Père de la veuve, de l’orphelin et surtout Créateur de tout être humain.
Imagine qu’une dizaine de politiciens décident vraiment de faire de la politique autrement car ils ont compris que la constitution du Bien Commun est un des piliers de la politique et que la politique n’est pas d’abord un rapport de forces mais l’organisation du vivre en commun.
Imagine que, pour ces politiciens, la conservation du pouvoir n’est plus la finalité de la politique et que la conquête du pouvoir n’est pas non plus l’alpha et l’oméga de la politique.

Imagine que dans chaque région, dans chaque préfecture, dans chaque commune des citoyens décident de changer de mentalité et de paradigme pour ne plus croire que l’Etat désigne simplement les gouvernants et qu’ils ont eux aussi leur mot à dire car sans eux il n’y aurait pas de gouvernants.
Imagine que ces citoyens décident de ne plus faire des responsables des gouvernants tout puissants pour saisir enfin que la gouvernance n’a d’efficience que quand elle est partagée…
Imagine…………………………………………………………………………………………………
Imagine…………………………………………………………………………………………………
Imagine…………………………………………………………………………………………………


Le Togo, l’Or de l’Humanité, cessera d’être une simple déclaration d’intention dans notre hymne pour trouver le chemin d’une réalité dont la puissance réside dans la force transformatrice du quotidien de chacun et de la communauté tout entière
Chacun saura ainsi la valeur de ce qu’il est : un Citoyen.
Chacun saura reconnaître l’autre en tant qu’être humain.
Chacun sera reconnu comme une Valeur car il a une dignité qui n’est pas d’abord liée à son avoir, à son lieu de provenance, à son diplôme ou encore à sa fonction sociale.


Personne ne va plus attendre d’abord un décret avant d’agir et de construire la Nation.
N’est-ce pas cette Valeur que nous trouvons dans les Droits de l’Homme ?
Cette Valeur n’est-elle pas ce que traduit la sagesse togolaise dans une des langues, Ewé, par
AMEWOUHO ?

error: Le contenu est protégé !!