Tchamdja-Kpatcha au Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies : Du saupoudrage !

AccueilInterview

Tchamdja-Kpatcha au Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies : Du saupoudrage !

Il y a une semaine jour pour jour, la Directrice du Sceau, de la Nationalité et de l'Identité Civile, Kobauyah Tchamdja-Kpatcha faisait son entrée au

La Loupe du Correcteur/Terrorisme face aux violences communautaires : cesser de souffler sur des braises
Sokodé, l’arbre sanitaire qui cache imparfaitement la forêt politique.
Si nos politiciens sont largement corrompus, cela doit nous détourner sur le chemin de l’alternance?

Il y a une semaine jour pour jour, la Directrice du Sceau, de la Nationalité et de l’Identité Civile, Kobauyah Tchamdja-Kpatcha faisait son entrée au sein du Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies à New York.

C’était lors de la 38ème Réunion des États parties au Pacte international
relatif aux droits civils et politiques (auquel a adhéré le Togo en 1984). Une
première pour un pays comme le Togo, dont un des experts fera ses preuves
dans cet organe de surveillance du Haut-Commissariat des Nations unies
aux droits de l’homme, responsable du Pacte international relatif aux droits
civils et politiques et ses protocoles facultatifs.

Il nous faut préciser que le Comité des droits de l’Homme vise à s’assurer du respect par les 173 États parties du Pacte international relatif aux droits civils et politiques entré en vigueur en 1976.Avec la nomination de dame Kobauyah Tchamdja-Kpatcha, c’est l’espoir d’une avancée en termes de respect des droits de l’homme au Togo qui s’entraperçoit. Certains observateurs ne donnent cependant pas cher de cette nomination, eux qui n’ont pas hésité à marquer leur doute quant à l’évolution de la question liée aux droits civils et politiques dans un pays comme le Togo.

Ce serait bien difficile de ne pas leur donner raison. Comment croire à quelque évolution droit-de-l’hommiste, quand le ministre des droits de l’Homme au Togo est un monsieur doté de mœurs radioactives, Christian Trimua ? Comment croire à quelque avancée que ce soit lorsque Christian Trimua, en vrai Gargamel des droits de l’homme, n’hésite pas à couper internet pour enrayer des manifestations de foules de Lomé et d’autres villes du Togo dont le tort est de demander des réformes constitutionnelles, dont la limitation des mandats présidentiels ? Jamais les répressions militaires n’ont été aussi flagrantes que sous le magistère de ce pseudo ministre des droits de l’Homme. Mme Kobauyah Tchamdja-Kpatcha a beau avoir obtenu 108 voix sur 171 votants, celle dont le mandat débutera le 1er janvier 2021 et prendra fin le 31 décembre 2024 aura un exécutant impopulaire au Togo. A moins que les deux ne fassent la paire.

Source: Journal Le Correcteur


error: Le contenu est protégé !!