Togo/Chefferie traditionnelle : L’intronisation officielle d’une dizaine de chefs quartiers reportée dans le Golfe

AccueilCulture

Togo/Chefferie traditionnelle : L’intronisation officielle d’une dizaine de chefs quartiers reportée dans le Golfe

Les choses ont mal tourné chez les chefs traditionnels en lice pour la reconnaissance officielle à la préfecture du Golfe le samedi 04 juin 2022.

CAF Décision : De nouveau bonheur pour les clubs engagés en campagne africaine !
LA VÉRITÉ EST TÊTUE LA RELIGION A ÉTÉ CRÉE PAR DES HOMMES BLANCS TOUT SIMPLEMENT.
« We Love Africa », le nouveau clip de Tiken Jah Fakoly

Les choses ont mal tourné chez les chefs traditionnels en lice pour la reconnaissance officielle à la préfecture du Golfe le samedi 04 juin 2022.

« Tout ce que nous pouvons vous dire à l’instant, c’est vous informer du report à une date qui vous sera communiquée ultérieurement pour les cérémonies prévues à la préfecture pour votre reconnaissance officielle » a appris la rédaction de notre journal d’une source sûre près de la chefferie cantonale de Baguida.


Même si les premiers responsables du canton de Baguida hésitent de donner les détails de ce report à 72 heures de la cérémonie officielle qui suscite grincements de dents chez les chefs nouveaux chefs traditionnels, tout porte à croire que l’un parmi ces chefs ne mérite pas la couronne qu’il a longtemps convoitée.

En référence à l’article 19 de la loi 2007-002 sur la chefferie traditionnelle au Togo que nous citons : « En aucun cas, le régent ne peut succéder au chef défunt dont il a assuré la régence », tout porte à croire qu’un régent dont notre rédaction veut taire le nom s’était glissé parmi le lot des nouveaux chefs de la préfecture du Golfe; ce qui explique le report de cette cérémonie grandiose qui plonge ainsi beaucoup de collectivités dans le désespoir.


S’il faut toujours attendre encore pour les cérémonies d’intronisation officielle dans le but de faire la lumière sur ce problème qui a trop duré dans ce grand quartier de la capitale togolaise et rétablir la vérité, rappelons que l’Afrique demeure l’Afrique et que les ancêtres ne dorment pas.
À César ce qui est à César et à Dieu ce qui lui appartient !


La rédaction de notre journal soutient les chefs cantons du Grand Lomé à faire la lumière dans cette affaire pour la préservation de la paix dans ce grand quartier proche du Ghana.

Nous y reviendrons !