Togo/Education au féminin : Vers une promotion à bas prix du leadership de la jeune fille ?

AccueilSociale

Togo/Education au féminin : Vers une promotion à bas prix du leadership de la jeune fille ?

C'était sous la direction de Adjovi Lonlongno APEDO, ministre togolaise de l'Action sociale, de la promotion de la femme et de l'alphabétisation du T

Farida Bemba Nabourema: « Ce régime finira par vendre tout le Togo et nous n’aurons que nos yeux pour pleurer. »
Réhabilitation de la route Lomé-Kpalimé: Les victimes d’expropriation restent fermes.
Lettre ouverte de M. Roger Ekoué FOLIKOUE à tous ceux qui sont concernés par la formation de la jeunesse.

C’était sous la direction de Adjovi Lonlongno APEDO, ministre togolaise de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation du Togo, que les soixante (60) meilleures filles au Baccalauréat deuxième partie (BAC2) pour le compte de l’année académique 2019-2020 au Togo, ont été récompensées le 15 janvier dernier à Lomé. Initié depuis 2017 par le Ministère de l’action sociale et soutenu par le Programme des nations unies pour le développement au Togo (PNUD), ce Programme de l’excellence académique et du leadership de la fille togolaise a bien entendu été mis en place pour promouvoir le leadership de la jeune fille togolaise. Les moyennes de la soixantaine de filles sont comprises entre 18,42 et 14,48 sur 20, et chacune des récipiendaires a reçu, en guise d’encouragement, un ordinateur portable pour, dit-on, leur permettre de poursuivre leurs études supérieures.


Voilà une initiative qu’on ne peut que saluer, et en toute franchise, elle
permettra aux élèves filles de se hisser un tant soit peu vers l’excellence.
Pour autant, cette récompense ne doit pas seulement être symbolique, et
offrir un ordinateur portable à une brillante élève n’est pas gage d’un cursus universitaire sans anicroche. Des conseils d’orientation ont-ils entrepris pour ne pas faire faire à ces presqu’étudiantes un choix à la louche quant à la faculté ? Ou le leadership s’arrête avec le don des ordinateurs portables ?

La plus belle fille ne peut qu’offrir que ce qu’elle a, c’est un truisme. Mais
si les autorités veulent concrétiser l’idée d’un leadership de la jeune fille
sans nuage, elles se doivent d’aller au bout de leur logique en mettant
notamment en place un sérieux suivi de ces filles une fois la porte cochère
des universités franchies. Le programme est trop jeune pour déjà produire
des fruits palpables, nous fera-t-on remarquer. Mais on fera aussi remarquer que pour déboucher de vrais et concrets résultats ce
Programme de l’excellence académique mérite d’investissements autres
que l’offre pur et simple d’un ordinateur portable.

Source: Journal Le Correcteur N°971

error: Le contenu est protégé !!