Togo: La réflexion et la morale ont foutu le camp

AccueilInterview

Togo: La réflexion et la morale ont foutu le camp

Au fil des évènements qui se succèdent au Togo, notre pays, on se demande si nous autres togolais, nous ne marchons pas sur la tête? A vraie dire,

La Loupe du Correcteur / Le Togo toujours accroché à la déconfiture : Après le sable, les ordures endettent le pays
La Loupe du Correcteur : 623,4 milliards pour les secteurs sociaux, encore des chiffres destinés à l’enfumage
La Loupe du Correcteur / Avis de Faure sur l’organisation de la Coupe du Monde au Qatar : Énième propagande ou vrai examen de conscience ?

Au fil des évènements qui se succèdent au Togo, notre pays, on se demande si nous autres togolais, nous ne marchons pas sur la tête?

A vraie dire, la réflexion et le discernement ont bien foutu le camp de ce cher pays que les pères fondateurs voulaient l’or de l’humanité. C’est à croire que nous sommes possédés par des esprits maléfiques qui nous empêchent de distinguer le bien du mal. Nous agissons comme si on nous a enlevé ce qui fait de nous des humains.

C’est vraiment pénible de suivre le raisonnement du togolais sur la vie de la nation. L’analyse intellectuelle et intelligente est d’une décadence incroyable à t’elle enseigne qu’on se demande ce qui a pu changer ci négativement ce peuple ci fier qui s’est battu pour arracher de haute lutte son indépendance et qui, jusqu’encore en 2018, a fait la démonstration qu’il est fondamentalement attaché à la liberté et aux valeurs éthiques.

Bien ce qui fait couler beaucoup d’encres et de salives ces derniers jours chez nous est la sortie du sieur Gilbert BAWARA qui, en guise d’hommage au défunt Patrick Boèvi LAWSON-BANKU, a plutôt par des propos irrévérencieux, sali la mémoire de celui que lui même appelle  » son ami ». Il a donc suffi que ce zélateur, en butte avec la morale, annone que, je cite: « lorsque le chef de l’État a appris la maladie de M. Patrick Lawson, il a dépêché à son chevet son médecin personnel aux fins de procéder à son évacuation… » fin de citation. Ces propos dont personne ne sait ni les tenants ni les aboutissants a suffit pour que des troubadours épiloguent outre mesure et en affirmant gratuitement que les dirigeants de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) sont des corrompus et de surcroît, des collabos du régime décadent du RPT/UNIR qui n’a de cesse de ruiner tous les espoirs de notre pays et de sa population.

J’ai donc écouté le coeur meurtri les commentaires désobligeants, surtout ceux de ceux qui se disent intellectuels qui au lieu d’éclairer le peuple ont rajouté à la confusion dans le seul but de nuire. J’ai écouté aussi des journalistes qui sans égard pour le code de déontologie de leur métier, ce sont cru le devoir de relayer béatement Gilbert BAWARA sans procéder à certaines vérifications?

C’est bien triste qu’à l’évocation de l’argent, les Togolais se mettent en transe?

La tradition chez nous voudra qu’on respecte les morts. Mais si fort de cela, Gilbert BAWARA s’est permis, sans état d’âme, devant la dépouille mortelle de Patrick LAWSON et dans une église pour vouloir salir sa mémoire, ce seul fait suffit pour appeler la réprobation de nous tous. Mais nous sommes au Togo où quelques billets de banques suffisent pour mettre en selle le n’importe qui.

Comment sommes nous arrivés là pour ne point respecter la douleur d’une veuve, des orphelins et des familles qui ont perdus un être cher ?
Comment n’avions nous pas compris que Gilbert BAWARA et le clan de pilleurs dont il fait partie ont décidés de tout pourrir dans notre pays n’ayant plus d’arguments à faire valoir, incapables depuis 60 ans de faire quoique ce soit de bien dans le pays qu’ils dirigent ?
Comment sommes nous descendus ci-bas pour ne pas comprendre que le régime RPT/Unir n’est que maléfice et point de bonté?

Vraiment, est-il encore nécessaire de se sacrifier pour les Togolais, je me le demande? Car M. Patrick Boèvi LAWSON-BANKU s’est sacrifié pour son pays. Ceux comme le sieur BAWARA qui l’ont brimé et qui ont mainte fois attenté à sa vie (l’exemple du 16 août 1998 pour ne citer que celui-la où il a eu la vie sauve, sa maison totalement saccagée, véhicules et biens détruits ou emportés) continuent de le pourchasser même dans la mort, au lieu de la boucler par pudeur parce qu’il y’ a des limites qu’on ne doit pas franchir? Gilbert BAWARA, à l’instar d’une hyène ou d’un chacal, s’est acharné sur le dépouille de Patrick Boèvi LAWSON-BANKU devant son épouse et ses enfants affublés de douleur et relégués contre le mur pour laisser place aux profanateurs du cadavre de leur bien cher. C’est indécent, ignoble, inacceptable et attentatoire à la morale.

Oui, les premiers responsables de l’ANC ont par responsabilité et sagesse donné la consigne de la bonne tenue des militants durant toutes les obsèques de leur Vice Président Patrick Boèvi LAWSON-BANKU sinon, beaucoup de choses pourraient se passer ce samedi 26 novembre 2022 à la cathédrale de Lomé parce qu’il y a trop longtemps que ce régime, de fait, a franchi le Rubicon.
Les 60 ans de règne des Gnassingbé de père en fils ont laissé une tache indélébile que nous devons examiner sérieusement pour savoir endiguer le mal

Mais pour l’heure, il nous faut renouer avec la bonne éducation qui naguère faisait la fierté de notre pays. Bien sûr que les cours de morale doivent vivement et impérativement reprendre dans nos écoles pour que notre pays n’aille pas en perdition.

Grand frère, Pé, Patrick, Augustino Boèvi LAWSON-BANKU. tu as combattu le bon combat. Reposes maintenant en paix.

Francis Pédro AMUZUN
Le 04 décembre 2022