AccueilSociale

Togo – Les tenanciers des bars veulent la tête du « zélé » maire Aboka

Le Syndicat National des Tenanciers de bars et Restaurants du Togo (SYNATERTO) dénonce avec véhémence le « dérapage » orchestré récemment par le mair

Nouveau bras de fer entre exécutif et enseignants : Quand l’ego et le manque de volonté sapent le devenir des apprenants
L’organisation est connue aujourd’hui sous le nom du « MOUVEMENT LA PATRIE D’ABORD » a vu le jour
LES PATRIOTES ONT RENDU VISITE À RODRIGUE AGBOGBO, SYMBOLE DE LA RÉSISTANCE DE LA JEUNESSE TOGOLAISE

Le Syndicat National des Tenanciers de bars et Restaurants du Togo (SYNATERTO) dénonce avec véhémence le « dérapage » orchestré récemment par le maire de la commune du Golfe 5, Kossi Aboka. En conférence de presse lundi, l’organisation exige la réouverture des bars qu’il a fait fermer « illégalement » à Avédji.

Le vendredi 14 août dernier, le maire Aboka a fait une descente musclée à Avédji pour entreprendre la fermeture des bars relativement au décret n°2020-058/PR du 16 juillet 2020 portant fréquentation de la plage, des restaurants et discothèques au cours de l’état d’urgence sanitaire décrété par le gouvernement pour faire face à la propagation de la covid-19.

L’article 2 dudit document stipule clairement que « les restaurants et débits de boisson sont fermés ». Mais note cependant que le room service des restaurants et bars d’hôtels, la restauration collective sous contrat, les activités de livraison et de vente à emporter sont autorisés. En conclusion, les bars ne devraient pas être fermés.

Pour le SG du Synaterto, Segbéaya Agbéko Kossi, l’interprétation décret n°2020-058/PR du 16 juillet 2020 prête à confusion chez le controversé maire Aboka et « son zèle » démesuré du vendredi dernier en est la preuve.

Le syndicat se dit très remonté et indigné par la fermeture peu orthodoxe de ses bars à Avédji. Car selon ses responsables, les aspérités constatées après le passage musclé de monsieur le maire sont scandaleuses.

« Nous avons constatés qu’il n’y a aucun constat, aucune notification de faute commise ni aucun avertissement écrit…Des effets constituants nos patrimoines, c’est-à-dire les actifs de nos sociétés ont été saisi sans la présence d’aucun huissier ni la délivrance d’aucune assignation », dénonce le syndicat.

Et d’ajouter : « Il y a eu des injonctions d’ouverture des bars, des violations de domicile, des portes fracassées pour un simple ramassage, des fois en l’absence des propriétaires ».

Devant ces faits avérés, sieur Aboka prétend que sa commune a été doigté par les autorités sanitaires comme foyer de contamination. Une affirmation que le Syndicat National des Tenanciers de bars et Restaurants du Togo, a prise avec des pincettes.

Aussi, le maire du Golfe 5 a indiqué qu’il n’a pas fermé les bars, mais n’est pas prêt de restituer les effets confisqués d’aussi tôt. D’ailleurs l’homme connu pour ses dérapages à outrance, a laissé entendre qui veut de la chasse ouverte contre les bars de sa commune, ne fait que commencer.

Cette situation, précise-t-on, a visiblement mis en rogne les serveurs et serveuses en passe de perdre leurs emplois. Ils seront dispersés à coups de gaz lacrymogènes en voulant manifesté un mouvement d’humeur qui a conduit à l’arrestation du propriétaire d’un bar.

Le Synaterto exige du maire du Golfe 5 M. Aboka Kossi, la restitution en nombre et en l’état premier des affaires saisies et la réouverture pure et simple des bars. D’ailleurs, l’organisation entend traduire le mis en cause en justice.

Source: icilome.com

error: Le contenu est protégé !!