Togo/Société/Drame à Dévégo, Togbui Aklobessi Edoh II pointe du doigt l’établissement Samaria

AccueilSociale

Togo/Société/Drame à Dévégo, Togbui Aklobessi Edoh II pointe du doigt l’établissement Samaria

Les riverains du Boca de Dévégo ont assisté dans l'après-midi du mercredi 03 février 2021 à une scène ignoble.Deux garçons de 15 ans et 12 ans d'un m

Éternels accidents sur les routes : Après la carotte, de l’urgence d’utiliser le bâton
MMLK / appel à manifester pour exiger le départ de Claude le Roy le 6 avril 2019
Mois de la consommation locale: Bouge avec le 228 sur le banc de touche

Les riverains du Boca de Dévégo ont assisté dans l’après-midi du mercredi 03 février 2021 à une scène ignoble.
Deux garçons de 15 ans et 12 ans d’un même père et d’une même mère ont été sauvés du noyade dans le Boca où l’établissement Samaria extrait le sable dans la commune du Golfe 6 à Baguida sans vie.

« C’est vers 17 heures que nous avons été alertés les cris au bord du Boca que deux enfants d’un de nos voisins sont entrain de se noyer » a confié à notre rédaction un riverain de Dévégo qui a préféré l’anonymat avant d’ajouter que « alerté par le cri, leur papa s’est dépêché accompagner de quelques voisins pour sauver les victimes mais peine perdue, ils ont été enlevés très abattu. C’est ainsi qu’ils ont perdu le souffle de vie sur le chemin de l’hôpital ».

Pour le chef du quartier d’Aklobessikopé, Togbui Aklobessi Edoh II, le tord est au responsable de l’établissement Samaria, une société d’extraction de sable basée sur le Boca à Dévégo qui n’a pas malgré les cris de détresse des riverains daigné cesser les travaux pour se rabattre sur son site au bord du lac.
« Je pointe du doigt accusateur le DG de Samaria qui extrait frauduleusement du sable sur le Boca avec la complicité de certains chefs traditionnels de notre localité et de certaines autorités administratives du pays » a annoncé Togbui Aklobessi Edoh II avant de renchérit « qu’il est bon temps que les autorités entendent les cris des populations de Dévégo car c’est inadmissible qu’un homme et sa femme perdent deux de leurs enfants dans un noyade ».

Rappelons que les riverains de Dévégo Novissi ont crié leur ras le bol il y a quelques mois des suites des conséquences de cette extraction de sable autour de leur domicile. Peine perdue, les travaux ont repris après un mois de cessation des activités par l’Agence nationale de la gestion de l’environnement (ANGE).


Il urge que le gouvernement prenne à bras le corps cette situation avant que les populations ne se soulèvent contre cette pratique autour de leurs maisons.

La rédaction

error: Le contenu est protégé !!